Archives de l’auteur : Françoise Geoffray

Revue Images de Saône-et-Loire n° 201

Le Groupe Patrimoines 71 vous présente le numéro 201 de sa revue Images de Saône-et-Loire.

Au sommaire:

  • BLETON-RUGET Annie, Saint-Gengoux-le-National et Sercy : dimanche 6 octobre 2019
  • BLETON-RUGET Annie, Rencontre autour du 50e anniversaire : 14 novembre 2019
  • HAVERKAMP Claus-Peter, Ponthus, Sidoine et la fontaine de Plours
  • PIROU Jean,  Les 50 ans de l’Association du prieuré du Puley
  • HAVERKAMP Claus-Peter, Flâneries (dans le Brionnais)
    • NICOLIER Anelise, Les modillons des églises romanes du Brionnais
  • DESSERTENNE Alain,  Le massif du Haut-Folin et le dernier vol de Jean et Françoise Schneider

 

Consulter : La dernière revue publiée

http://www.groupepatrimoines71.fr

Lugny Patrimoine

Redécouverte, préservation et mise en valeur du patrimoine historique et naturel de Lugny, qu’il soit public ou privé, matériel ou immatériel.

LUGNY PATRIMOINE
Mairie – 7, place du Pâquier – 71260 LUGNY
Frédéric LAFARGE, président ; Jean-Pierre ZAGO, trésorier ; Anthony LAFARGE, secrétaire
lugnypatrimoine@gmail.com
03 85 20 15 93

Ouverture de la chapelle Notre-Dame-de-Pitié de Fissy tous les week-ends (de Pâques à la Toussaint), marche du patrimoine bisannuelle, Nuit des églises (juillet), Journées européennes du patrimoine, conférences.

Au printemps 2009 a été fondée Lugny Patrimoine, association créée dans une démarche d’animation et de promotion de Lugny avec, pour objectifs, la redécouverte, la préservation et la mise en valeur du patrimoine historique de la petite capitale du Haut-Mâconnais. L’association a également vocation à s’intéresser au patrimoine naturel.

La création de cette association présidée par Frédéric Lafarge (avec Jean-François Bordin pour vice-président) est intervenue alors que Lugny, depuis la fin des années quatre-vingt-dix, avait fait beaucoup dans les domaines de la préservation et de la promotion de son patrimoine : restauration de bâtiments et de monuments (monument aux morts cantonal de la guerre franco-allemande de 1870-1871, pavillon de vignes de Macheron, lavoir à Fissy, puits communal à Macheron, gisant de l’abbé Jacques Brun au cimetière de Lugny, etc.), parution d’ouvrages (publication de « Si Lugny m’était conté… en images » en 1999 et de « Lugny, mémoire de pierres, mémoire d’hommes » en 2006, réimpression de la « Notice historique sur Lugny et ses hameaux » de l’archiviste Léonce Lex parue en 1892), pose d’une dizaine de plaques explicatives, rénovation d’œuvres d’art (restauration de la Vierge à l’Enfant du XVe siècle de l’église Saint-Denis, restauration et sécurisation de la statue de saint Pierre des XIVe ou XVe siècles), visites guidées, « marche du patrimoine », journées européennes du patrimoine, expositions, conférences.

 

Les actions que conduit l’association permettent de préserver, de faire connaître et de faire vivre le patrimoine de Lugny ; elle est aussi une force de proposition et apporte son aide à la municipalité – et aux particuliers – dans ces domaines. L’une des activités de Lugny Patrimoine est, notamment, de faire connaître le patrimoine de la commune à l’occasion des journées européennes du patrimoine, manifestation organisée chaque année en septembre et à laquelle Lugny a participé pour la toute première fois en 2007.

Activités de l’association, en 2018-2019 :

– cérémonie de translation d’Azé (église Saint-Étienne) à Lugny du crucifix de Saint-Damien, œuvre de l’artiste Michel Bouillot réalisée vers 1950 pour l’église Saint-Denis (samedi 20 janvier 2018, en liaison avec Patrimoines d’Azé et la paroisse Notre-Dame-des-Coteaux en Mâconnais) ;

– édition d’une nouvelle brochure présentant Lugny (diffusée au début de la saison touristique 2018) ;

création au départ de Lugny d’un « circuit du Haut-Mâconnais » traversant six communes (Lugny, Saint-Gengoux-de-Scissé, Azé, Péronne, Burgy et Bissy-la-Mâconnaise) et invitant les promeneurs à mettre leurs pas dans ceux de l’artiste Michel Bouillot (dans le cadre d’un livret édité sous l’égide de la FAPPAH) ;

amélioration de la signalétique d’accueil des visiteurs à la chapelle Notre-Dame-de-Pitié de Fissy (ouverte chaque week-end de Pâques à la Toussaint) ;

marche intitulée « Sur les pas de Michel Bouillot, en Haut-Mâconnais » organisée en partenariat avec plusieurs autres associations, sous l’égide de la Fédération des associations partenaires du pays d’art et d’histoire « Entre Cluny et Tournus » (dimanche 1er juillet 2018) ;

– poursuite de l’instruction du dossier visant à obtenir, avec le soutien de la commune de Lugny, la démolition du préfabriqué du collège privé « La Source » construit en 1993 aux abords des tours d’entrée du château ;

– deuxième participation de Lugny à la « Nuit des églises » (samedi 7 juillet 2018, en lien avec la Pastorale du tourisme du diocèse d’Autun-Chalon-Mâcon) ;

 Le samedi 7 juillet 2018, Lugny a participé pour la 2e fois à la « Nuit des églises », manifestation au cours de laquelle a été proposée une visite nocturne du quartier du Château et de l’église Saint-Denis.

marche « Sur les pas de Michel Bouillot, entre Fissy et Bissy » organisée en lien avec Patrimoines d’Azé et l’association Bissy d’Hier et d’Aujourd’hui (dimanche 30 septembre 2018) ;

Les randonneurs réunis devant la cadole du bois de Charvanson lors de la marche « Sur les pas de Michel Bouillot, entre Fissy et Bissy » organisée le dimanche 30 septembre 2018.

– installation, avec le concours de la commune de Lugny, de la cloche de l’ancienne école communale dans la cour du groupe scolaire public Marcel Pagnol ;

– douzième participation de Lugny aux Journées européennes du Patrimoine (samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018) ;

– cérémonie de labellisation au titre d’ « Arbre remarquable de France » du hêtre pourpre bicentenaire du parc Monseigneur Joseph Robert, en lien avec Les Foyers communautaires et l’association nationale A.R.B.R.E.S. (samedi 3 novembre 2018).

Maxime Fauqueur, vice-président de l’association A.R.B.R.E.S. (Paris), peu après avoir remis le diplôme attestant du label « Arbre remarquable de France » attribué au hêtre pourpre bicentenaire de Lugny (parc Monseigneur Joseph Robert). À ses côtés, l’écologue Alain Desbrosse, représentant départemental de l’association, et les présidents des deux associations à l’initiative de cette labellisation nationale (Les Foyers communautaires de Lugny et Lugny Patrimoine) : Marie-Chantal Laurens et Frédéric Lafarge.

L’association, au cours de cet exercice, a en revanche essuyé un revers : avoir échoué à convaincre la commune de Lugny de débourser les 1 500 euros qui auraient permis la restauration préventive par un artisan spécialisé d’un élément de patrimoine dont elle est propriétaire, à savoir la cadole du bois de Charvanson (Fissy), dernière cadole de Lugny, dont la voûte de pierre est sur le point de s’effondrer.

Enfin, l’association a eu à gérer au cours de l’été 2018 une « situation d’urgence » : l’inondation de la chapelle de Fissy à la suite du violent orage du 3 juillet, qui nécessita l’intervention de ses bénévoles pendant trois demi-journées.

 

 

Une partie des membres de l’association, lors de l’assemblée générale en janvier 2019.

Le site naturel classé de la Boucherette

Ce site inscrit par la DIREN à l’inventaire régional à la fin des années quatre-vingts se caractérise par une végétation réclamant des conditions chaudes et sèches, ainsi qu’un sous-sol calcaire, et il se compose d’une forêt (chênaie pubescente), d’une lande à buis et d’une pelouse calcaire sèche (dénommée « teppe »).

Le sentier « nature et découverte »,  d’une longueur de deux kilomètres et d’un dénivelé de quatre-vingts mètres, permet au promeneur flâneur de traverser les différentes zones du site, en particulier l’ancienne carrière, la lavière, la forêt, la grande teppe.

Lugny et son patrimoine architectural

Chapelle de Fissy

La chapelle de Fissy restaurée.

Le beau retable dans l’église du bourg.

Au détour des rues…

Consulter le blog de l’abbé Tof qui a inventorié les cloches de l’église : http://www.cloches71.com/lugny.html

 

Dépliant « Chapelle Notre-Dame-de-Pitié de Fissy à Lugny »

 

Lugny Patrimoine et La Pastorale des réalités du tourisme et des loisirs du diocèse d’Autun (PRTL 71)  présentent la chapelle Notre-Dame-de-Pitié de Fissy dans un nouveau dépliant disponible, soit sur place pour les visiteurs de la chapelle, soit sous forme numérique : LUGNY (71) – Chapelle Notre-Dame-de-Pitié de Fissy

La chapelle est ouverte chaque week-end de Pâques à la Toussaint.

 

Les impromptus

Favoriser le développement des arts en Saône et Loire, et plus particulièrement en Tournugeois, et aider au progrès et à la diffusion de la culture.

LES IMPROMPTUS
Le Bourg – 71700 La Chapelle-sous-Brancion
Anne-Catherine DUREL, présidente
info@lesimpromptus.fr
https://lesimpromptus.fr
www.facebook.com/lesimpromptus.fr

Diffusion de la culture par tous les moyens appropriés : publications, conférences, expositions, visites botaniques, festival de musique de chambre.

L’association est à l’initiative du festival de musique Les impromptus dont la première édition s’est déroulée en juillet 2016.
Alliant musique et jardin, ce festival de musique de chambre est vite devenu un rendez-vous incontournable en Saône-et-Loire pour les amateurs de musique et les amoureux des jardins.

crédit photos : les impromptus

Reconnus d’intérêt général depuis 2017, « les impromptus » proposent également des manifestations gratuites ouvertes à toutes et tous. Ainsi, ils ont participé aux Rendez-vous aux jardins 2017, manifestation nationale initiée par le Ministère de la Culture et de la Communication.

Voici le visuel qui annonce le programme 2018 des « impromptus », avec des conférences à l’occasion de la 1ère édition européenne des « Rendez-vous aux jardins » en juin et un festival de musique de chambre en Mâconnais-Tournugeois fin juillet :

crédit photos : les impromptus

Saint-Martin de Grevilly

Participer à la sauvegarde, la valorisation, l’entretien du patrimoine de Grevilly.

ASSOCIATION SAINT-MARTIN DE GREVILLY
71700 GREVILLY
Gisèle COUTURIER, présidente – 06 84 15 07 66
giselecouturiergrevilly@gmail.com

Église (1er quart du XIIe siècle) : l’association a financé la restauration des lithographies du Chemin de Croix et la mise en place d’une nouvelle statuette de la Vierge dans l’oculus extérieur.
Projets : étanchéité et restauration de l’édifice.

L’Association Saint-Martin de Grevilly, créée le 2 décembre 2015, a pour but de participer à la sauvegarde, la valorisation, l’entretien du patrimoine de Grevilly.
À ce jour, elle compte 32 adhérents. Grevilly, petite commune rurale de 29 habitants, possède une église romane qui domine le village et un panorama assez exceptionnel.

 

Comme l’église et le village, nos ambitions sont modestes :

Le Chemin de Croix a été restauré : les lithographies du chemin de croix

Une lithographie du Chemin de Croix, restaurée par Françoise Lajénie

Une statuette de la Vierge a été placée dans l’oculus :

Statuette réalisée par Frédéric Leroy

Des projets divers sont à l’étude : remise en état de l’autel, réouverture d’une fenêtre…

Le 9 juillet 2017, un après-midi musical a réuni un public nombreux et enthousiaste :

Quatuor de saxophones, Floriano Canali

Les membres de l’association ont œuvré dans une ambiance conviviale, à la réussite de l’événement, qui sera renouvelé dans deux ans.

La Banda Bron, place de la Fontaine, qui anime la soirée.

Une église romane dans un village de 29 habitants :

La construction de cet édifice trapu remonte au début du XIIe siècle, son style roman demeure,
bien que remanié à plusieurs reprises. Mais il conserve tout son cachet et jouit d’une situation remarquable.

Le site, constitué par l’église, le cimetière avec ses plantations de sapins et le mur de clôture en pierre sèche, est classé au titre des monuments historiques depuis le 24 février 1942. L’église, elle, a été inscrite à l’inventaire supplémentaire en 1941. (Inventaire du patrimoine, Archives départementales de Saône-et-Loire)

L’église a été restaurée à deux reprises : l’intérieur en 1978 et l’extérieur en 1994. Les toitures de la nef et de la sacristie ont été refaites récemment en tuiles mécaniques, alors que l’abside a conservé sa couverture en lauzes.

Statue en bois polychrome de la Vierge couronnée.

Détails de la tablette du XVIe, en pierre, qui supporte la statue.

    

Sonnerie en volée de la cloche de l’église de Grevilly ; Cette cloche, qui porte le nom de Sophie-Aymée, est l’œuvre de Gédéon Morel, fondeur de cloches à Lyon, en 1858. Elle est ornée de nombreuses frises et de 5 lignes de texte  :

http://www.cloches71.com/grevilly.html

Pour plus d’informations sur l’église de Grevilly et le village, consulter :

L’Inventaire du patrimoine de Saône-et-Loire sur le site des Archives départementales (onglet « Archives en ligne ») https://www.archives71.fr

Enquête sur la viticulture en Bourgogne (1946-1950) , ministère de la Culture, base Phocem : http://www.culturecommunication.gouv.fr/collections_locales/Search?rid=0&ref=1&type=facet&name=BASE&value=Phocem&p=0&xsl=entre_cluny_tournus

http://lafrancemedievale.blogspot.fr/2015/01/grevilly-71-eglise-saint-martin.html ,

http://www.bourgogneromane.com/edifices/grevilly.htm

www.pastourisme71.com/fiches_eglises_a_imprimer/Grevilly.pdf, où l’on découvre  ce vieil adage : « Pauvre comme le curé de Grevilly, qui ne possède qu’un calice en buis ».

 

Groupe Patrimoines 71

Connaissance, sauvegarde et protection des patrimoines du département de Saône-et-Loire

GROUPE PATRIMOINES 71
BP 62  71300 MÂCON CEDEX
Annie BLETON-RUGET, présidente 03 85 48 71 93
presidence.GP71@groupepatrimoines71.fr
http://www.groupepatrimoines71.fr

Publication de la revue trimestrielle « Images de Saône-et-Loire », organisation de deux rencontres annuelles, promenades en patrimoines.

Le Groupe 71, aujourd’hui devenu Groupe Patrimoines 71, a été créé le 23 mai 1969.

Depuis 48 ans, notre association œuvre sur l’ensemble du territoire de la Saône-et-Loire, pour la connaissance et la valorisation des patrimoines, la mise en valeur du patrimoine humain et naturel et contribue ainsi à leur sauvegarde. Elle a signé une convention de partenariat avec le conseil départemental en 2017 autour de ces objectifs.

 

Le Groupe Patrimoines 71 publie depuis sa création une revue trimestrielle Images de Saône-et-Loire. Cette revue est ouverte aux associations historiques, aux associations de sauvegarde du patrimoine et à toute personne désireuse de publier un article relatif aux patrimoines historique, naturel, littéraire, artistique, matériel ou immatériel, etc. La revue, en outre, fait état des publications (revues et ouvrages) concernant le département.

 

 

Parmi les activités du Groupe, figurent deux Sorties en patrimoines annuelles dans divers lieux du département, en lien avec des associations patrimoniales locales, dans une commune ou un secteur du département. S’y ajoutent des Promenades en patrimoines, qui proposent la découverte des petits patrimoines au cours de randonnées. Ces promenades s’adressent à tous les publics.

Quelques exemples de nos visites à travers notre département :

Sortie à l’automne 2013 : découverte du lavoir de Nourrice à Rosey en Chalonnais.

L’année suivante, nous nous déplaçons dans le Verdunois, à Allerey, où nous visitons l’église de style classique. En octobre, nous nous retrouvons en Brionnais, à La Clayette.

2015 amène le Groupe en Autunois : nous sommes accueillis par la municipalité de Mesvres pour notre assemblée générale annuelle suivie de la visite du château et du prieuré. L’après-midi nous nous rendons à Uchon, la « perle du Morvan ».

Le maire et son adjoint nous parlent de leur village.

Dans l’église de Dettey, les participants admirent une représentation exceptionnelle de saint Martin partageant son manteau avec le mendiant.

Printemps 2016 : Louhans , son Hôtel-Dieu et son extraordinaire apothicairerie.

Automne 2016 : nous voici en Mâconnais, d’abord à Saint-Martin-Belle-Roche en matinée puis à Laizé après le déjeuner pris au restaurant sur les bords de Saône.

 

 

 

Retraversons le département et retouvons-nous à Saint-Christophe-en-Brionnais en avril 2017 ; les membres du CEP nous reçoivent dans leurs locaux et nous guident tout au long de la journée.

L’association qui nous reçoit présente ses activités.

Un paysage typique du Brionnais, au hameau de Giverdier à Symphorien-des-Bois,

15 octobre 2017 : l’association « UNESCO » de Tournus nous accueille pour la journée : visites guidées de l’Hôtel-Dieu, de l’abbaye et de la ville dont le patrimoine riche et varié a surpris nombre de nos fidèles participants. Sans oublier notre traditionnel déjeuner préparé par une bonne table tournusienne! Et pour terminer cette belle journée très ensoleillée, les Amis du Villars nous ont fait découvrir leur église, unique en Bourgogne puisqu’elle comporte deux nefs accolées sous le même toit.

Le Groupe devant l’hôtel de ville et à côté de la statue de Greuze.
La chapelle de l’Hôtel-Dieu de Tournus.

 

Sur le site internet de l’association http://www.groupepatrimoines71.fr, on peut lire les comptes-rendus des sorties et promenades et chaque trimestre un article de la revue Images de Saône-et-Loire dans son intégralité, tiré du dernier numéro paru. Ce site permet aussi de consulter la base de données de tous les articles parus depuis l’origine, avec de nombreuses entrées possibles : recherche par le nom des auteurs, des communes, des lieux, ou même des personnages évoqués.

 

 

 

 

 

VMF 71 – les Vieilles Maisons Françaises

Contribuer à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine bâti et paysager.

VMF – LES VIEILLES MAISONS FRANÇAISES
Louis de CONTENSON,
délégué adjoint pour la Saône-et-Loire
Château de Sercy – 71460 SERCY – 03 85 92 67 68
louis.de-contenson@orange.fr
http://www.vmfpatrimoine.org/delegation/delegation-de-la-saone-loire
Claude de CHATELLUS, délégué pour la Saône-et-Loire, tél. 06 08 73 83 55 – 03 85 52 54 22   claude.dechatellus@yahoo.com
Association créée en 1958  et reconnue d’utilité publique en 1963, les Vieilles Maisons Françaises se consacrent à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine bâti et paysager.
Présidée par Philippe Toussaint (lien YouTube), l’association rassemble près de 18 000 adhérents, propriétaires ou passionnés, au sein de 95 délégations départementales qui jouent un rôle très concret sur le terrain. Les délégués aident et conseillent leurs adhérents en matière de restauration, assurances, fiscalité, montage de dossier de protection, etc. Ils ont aussi des relations suivies avec les pouvoirs publics locaux et siègent dans les commissions compétentes en matière de patrimoine, d’environnement, d’urbanisme.

Le château de Sercy

Une association, un magazine, une fondation au service du patrimoine bâti et paysager

Site national des VMF et délégations départementales : http://www.vmfpatrimoine.org/delegations/delegations-departementales/

Les VMF défendent tous les types de patrimoines (privé, public, protégé, non protégé, patrimoine historique, petit patrimoine, bâti, paysager). On note une aggravation des périls sur les monuments. Les sites paysagers font aussi l’objet de menaces : mitage, étalement urbain, banalisation des campagnes… En sensibilisant habitants et élus locaux, les VMF permettent une prise de conscience de l’état du patrimoine en France.

INTÉGRER L’ENVIRONNEMENT ET LA CADRE DE VIE DANS LA DÉFENSE DU PATRIMOINE
Préserver le bâti, c’est aussi préserver l’environnement, le cadre de vie et les paysages qui l’entourent. En matière d’énergies renouvelables, Les VMF poursuivent le combat contre la défiguration des paysages par l’implantation massive d’éoliennes, et restent vigilantes quant aux normes énergétiques qui seront appliquées au bâti ancien.

FAIRE CONNAÎTRE LES MÉTIERS D’ART, VÉRITABLE PATRIMOINE IMMATÉRIEL
Les VMF encouragent la préservation et la transmission des techniques et les savoir-faire des artisans, qui, en participant à l’entretien d’un édifice, font revivre les demeures privées.

SENSIBILISER LE PUBLIC
– Un site internet www.vmfpatrimoine.org mis à jour régulièrement, véritable outil pour suivre l’actualité du patrimoine mais aussi la vie de l’association à travers ses délégations.
– Une Newsletter
– Des opérations nationales qui contribuent à attirer l’attention sur le patrimoine : sensibilisation des élèves en classe de primaire, formation des élus au patrimoine…
– Des conférences de presse lorsqu’un sujet d’actualité cache une menace pour le patrimoine comme l’implantation massive d’éoliennes, ou l’extension de Roland Garros sur les serres d’Auteuil.
– Des colloques, tables rondes ou journées d’études en fonction de l’actualité.

POUR LES ADHÉRENTS VMF
Attribution du label « VMF Patrimoine historique » , reconnaissant la qualité architecturale d’une demeure
– Attribution de prix de sauvegarde nationaux et départementaux
– Développement du mécénat privé des entreprises et des particuliers

 

Maisons Paysannes de France 71

Sauvegarde du patrimoine rural, en favorisant l’entretien et la restauration du bâti traditionnel, en respectant son identité et ses qualités environnementales irremplaçables, en protégeant les paysages, en encourageant une architecture contemporaine de qualité en harmonie avec son environnement.

MAISONS PAYSANNES DE FRANCE, DÉLÉGATION DÉPARTEMENTALE :
Le Fugaud
71110 SEMUR-EN-BRIONNAIS
Hubert CATELAND, délégué Saône-et-Loire 03 85 25 09 43
hubert.cateland@yahoo.fr
http://bourgogne.maisons-paysannes.org/
Correspondant Charolais-Brionnais  et Communication MPF71
Baby CATELAND 03.85.25.09.43
communication.mpf71@gmail.com

Correspondant Autunois-Morvan Côte Chalonnaise :
Michel SERVIGNE 03 85 56 16 71
michelservigne@netc.fr

Correspondant Maconnais-Tournugeois-Clunysois :
Gilbert GUILLET 03.85.25.88.06
guilletgilbert@orange.fr

Correspondant Bresse Bourguignonne :
Jean-Pierre BACHELET-BROCHOT 03.85.74.78.84
bachelet.jean-pierre@wanadoo.fr

Revues, conseils, édition, expositions, visites.

En Saône-et-Loire, MPF 71 aide les particuliers et les collectivités locales dans leurs projets en faveur du patrimoine rural. Elle entreprend de nombreuses actions afin de mettre en lumière les techniques de construction traditionnelles et éco-responsables : stages de formation, sorties découvertes du patrimoine, visites-conseils …

Chapelle aux Moines (Berzé la Ville)

Château de Balleure
stage Peintures naturelles
visite du patrimoine bâti de la Chapelle-sous-Brancion

 Stage d’initiation aux joints et enduits à la chaux, St Clément sur Guye

Exposition « Bâti rural et paysages »  à Cluny, visite de 3 maisons contemporaines

chantier Murs en pierres sèches

Pour découvrir l’ensemble de nos activités : http://bourgogne.maisons-paysannes.org/dpt/saone-et-loire/nos-activites

Maisons Paysannes de France, une expérience unique de cinquante ans pour la connaissance et la sauvegarde du patrimoine rural bâti et paysager.

Pour découvrir nos actions (la revue, le Prix Architecture et Patrimoine, les Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins, les maisons anciennes et les économies d’énergie, l’architecture contemporaine, les matériaux,etc.) nos fiches conseils, nos ouvrages, notre base documentaire, nos actualités et notre agenda, consultez le site national : http://www.maisons-paysannes.org/

 

ASP St-Louis – Saint-Gengoux

Sauvegarde et restauration de toutes les églises et autres monuments religieux de la paroisse Saint-Louis (30 clochers)

ASP SAINT-LOUIS
La Cure 2 rue des Fossés – 71460 SAINT-GENGOUX-le-NATIONAL
Louis de CONTENSON, président
 louis.de-contenson@orange.fr

Objet de l’association :

– Sauvegarde et restauration de toutes les églises et autres monuments religieux de la paroisse Saint-Louis entre Grosne et Guye, dans le respect des associations existantes poursuivant localement le même objectif
– En concertation avec les autorités concernées, définir les priorités et conseiller en matière d’affectation des aides
– Recherche de subventions, dons et legs faire l’inventaire des objets d’art, de culte et du mobilier se trouvant à l’intérieur des édifices.

Pour connaître les églises de la paroisse : les églises de la paroisse Saint-Louis

 

Un ouvrage de 52 pages, concernant l’église de Saint-Gengoux-le-National, est disponible à la cure de Saint Gengoux,
au prix de 20 € :

Sauvegarde et mise en valeur du prieuré du Puley

Sauvegarde et mise en valeur du prieuré

Sauvegarde et mise en valeur du prieuré du Puley
71460 Le Puley
Président : Jean PIROU [ jean.pirou71@gmail.com ]
Secrétaire :  Monique PIROU [monique.pirou1@laposte.net]

Chantiers de restauration REMPART, recherche de subventions, organisation de concerts et conférences.

L’association, créée en 1970, a pour objectif la sauvegarde, la mise en valeur et la restauration du prieuré du Puley,  dont la commune est propriétaire ; l’église priorale a été  classée monument historique en 1973. L’association conduit aussi des activités permettant l’animation du site.

Le prieuré du Puley a été fondé au début du XIIe siècle. Mais en 1877, le clocher de l’église s’est écroulé, entrainant l’effondrement de deux travées de la voûte, de la nef ainsi que de la majeure partie du bas côté au sud de l’édifice. En 1969, l’église était inaccessible, envahie par les pierres effondrées, mais sa façade ouest qui avait été préservée ainsi que le chœur, témoignait de l’intérêt architectural et patrimonial de l’édifice. L’association s’est alors attachée à dégager de ses ruines l’intérieur de l’édifice et à consolider les parties épargnées. Un immense travail a été conduit au travers de plusieurs années de chantiers REMPART. « Depuis sa fondation, le 10 mars 1970 (JO du 4 avril), l’association de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Prieuré du Puley sauvegarde le bâtiment de l’église et ses abords, ainsi que les bâtiments du prieuré.

Vues de l’église en 1873 puis en 1969.

Visite des membres de la FAPPAH en 2015.

Chantier REMPART en 2013 pour combler les joints de pierre


Réfection du dallage par des chantiers REMPART de 2014 à 2016.

L’association valorise et anime également ce patrimoine remarquable en y organisant des manifestations culturelles (concerts, visites, etc..).


Concerts : « Les oiseaux de Passage », « La Ciaccona »

Histoire du prieuré

Le prieuré fut fondé probablement vers 1125, pour abriter une communauté de religieuses bénédictines. Quel fut son fondateur, dans quelles circonstances sa fondation fut-elle décidée, nul ne le sait. Ce sont probablement des seigneurs du Charolais, territoire dans lequel le Puley était enclavé, qui contribuèrent par leur largesse à son érection.

Au début du XVIIe siècle, la prieure du monastère, Marie du Blé, estima que les « maisons et bâtiments du prieuré étaient tellement ruinés qu’elle ne pouvait y faire sa résidence, ni les faire réédifier. » Répondant à cette requête, le 26 décembre 1615, l’évêque de Chalon supprima le prieuré du Puley et le réunit à celui de Lancharre, archi-prieuré dont dépendait le prieuré du Puley ainsi que d’autres prieurés affiliés comme Villard, Rabutin et La Chaux. Marie du Blé, prieure du Puley et ses sœurs vont décider d’abandonner définitivement le prieuré en 1615 pour se mettre sous la protection de Lancharre, devenue abbaye entre temps en 1611 et remettent l’édifice dédié à saint Christophe au curé qu’elles ont le privilège de toujours nommer.

Mais les Bénédictines ne se sentent pas plus en sécurité à Lancharre qu’au Puley, malgré les demandes de protections et d’interventions répétées auprès des baillis, du duc, et même du roi de France. Marie du Blé, devenue la première abbesse de l’ordre, décide, en 1626, de rechercher un lieu pouvant devenir couvent, dans la ville murée de Chalon-sur-Saône. Les Bénédictines quittèrent ainsi définitivement Lancharre en 1635, de la même manière qu’elles avaient quitté Le Puley en 1615, laissant à chaque fois des églises surdimensionnées et délabrées.

L’édifice du Puley subit ainsi une lente dégradation jusqu’à l’effondrement d’une partie de la nef, bien avant la chute définitive du clocher en 1877, comme cela se voit sur une vieille photographie antérieure à 1877. C’est ce que confirment les reprises maladroites de maçonnerie que l’on peut constater encore actuellement sur l’édifice.  La chute du clocher, surdimensionné, sur un édifice aux fondations ne dépassant pas quarante centimètres et sans contreforts, provoqua l’effondrement de deux travées de la voûte et de la nef ainsi que de la majeure partie du bas-côté au sud de l’édifice. C’est dans cet état de désolation que l’association trouva l’édifice, avec les premiers travaux de sauvegarde en 1969. Depuis, plus de trois cents jeunes bénévoles des Chantiers REMPART Bourgogne-France-Comté ont œuvré pour la sauvegarde d’un des fleurons de l’architecture religieuse du XIIe siècle en Bourgogne du sud. C’était là le premier chantier de Rempart Bourgogne qui du Puley essaima dans 125 autres chantiers de sauvegarde pour la Bourgogne.

PROMENADE DANS NOTRE VILLAGE

Maison des XVIIe-XVIIIe siècles : la double galerie du 3e niveau est protégée sous un auvent ; celle du niveau inférieur est de type mâconnais.

Deux témoignages du travail des tailleurs de pierre. Les carrières existent depuis très longtemps  au Puley et ont fait la renommée du village.

Oratoire d’époque Renaissance.                                 Colombier

Pour en savoir plus sur le prieuré et le patrimoine du village :

– sur le site des Archives départementales de Saône-et-Loire, archives en ligne : https://www.archives71.fr

– La pastorale du Tourisme a édité une fiche présentant quelques aspects touristiques et historiques de l’église : www.pastourisme71.com/fiches_eglises_a_imprimer/Fiche_sur_le_Puley.pdf

– Henri Batault : Notice historique sur l’abbaye des Bénédictines de Lancharre et le Prieuré du Puley. Consultable sur Gallica :  https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k213869d/f20.image

– Bulletin Annuel 2018 de la SEHN : La saga des Dames de Lancharre, Jean Pirou.

– Revue Images de Saône-et-Loire, n° 10, juin 1971 ; n° 11, octobre 1971 ; n° 67, automne 1986 ; n° 69, printemps 1987 ; n° 73, printemps 1988 ; n° 93, printemps 1993 ; n° 148, décembre 2006 ; n° 162, juin 2010 ; n° 163, septembre 2010 ; n° 168, décembre 2011. Articles consultables sur le site des Archives Départementales.