Les Amis de Michel Bouillot (AMB)

Perpétuer le souvenir de l’homme et l’artiste que fut Michel Bouillot, faire connaître et reconnaître son œuvre abondante.

LES AMIS DE MICHEL BOUILLOT
71250 MAZILLE
Jean-Claude VOUILLON, président – 03 85 50 84 23 ou ou 07 89 88 83 61
jean-claude.vouillon@orange.fr

Conférences, expositions, publications, rencontres, actions partenariales.
Projets : poursuite des actions fédératrices lancées en 2017 pour les 10 ans de la disparition de M. Bouillot, création d’un lieu de mémoire à Mazille.

Michel Bouillot

Michel Bouillot est né le 24 mars 1929 à Chalon sur Saône, où il effectue sa scolarité. Sa curiosité d’enfant est parallèlement aiguisée par une succession de rencontres assez extraordinaires. A 18 ans, il entre à l’école nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris pour une formation de dessin et de peinture. Il fréquente ateliers de peinture et d’architecture, tout en explorant les musées. De retour en Bourgogne, il suit à Beaune une formation de tailleur de pierre, et obtient un CAP.
Après le service militaire en Allemagne, Michel Bouillot cherche alors un mode de vie communautaire et rejoint le Mâconnais en 1949. A Lugny, il débute l’enseignement du dessin et la surveillance d’internat au sein de la structure éducative constituée à Lugny à l’initiative du père Joseph Robert, curé du lieu et fondateur d’une communauté pastorale. Là se révèlent ses talents de pédagogue. Il passe ensuite par le lycée Ozanam de Mâcon, le petit séminaire de Rimont et le pensionnat Sainte-Marie à Saint-Didier-sur-Chalaronne.
En 1959, Michel Bouillot arrive à Cluny, et il passera toute la suite de sa carrière professionnelle dans la cité abbatiale, comme maître d’internat au lycée « La Prat’s », où il enseigne parallèlement le dessin, jusqu’à sa retraite en 1989. Michel Bouillot a été membre du conseil municipal durant trois mandats à partir de 1965 dans l’équipe de Gérard Galantucci, 3ème adjoint (chargé de la culture) jusqu’en 1971. Après avoir habité la cité abbatiale, il vient rapidement s’installer dans une maison ancienne du hameau des Varennes à Mazille.

 

Passionné par le patrimoine bâti ancien et soucieux de le défendre, Michel Bouillot s’est employé pendant des décennies à faire connaître les richesses du « petit patrimoine de pays ». Il arpente ainsi toute la Bourgogne du Sud et au-delà, sur son vélomoteur joliment appelé le « pétouillot », sinon dans la voiture de l’un ou l’autre. Surtout il marche beaucoup, car « on ne voit bien qu’à pied » disait-il. Et il dessine et dessine encore, utilisant le crayon, la plume ou l’aquarelle.

Ses dessins sont reconnaissables entre tous : maisons rurales en premier lieu, églises, paysages, cadoles, puits, lavoirs, pigeonniers et autres calvaires, les paysages aussi…

 

 

 

Michel Bouillot a fini par emmagasiner plus de 70 volumes de croquis, et des dessins par dizaines de milliers. Il a publié une vingtaine de livres (notamment avec la fédération départementale des Foyers Ruraux 71), en ajoutant des textes explicatifs précis et souvent pleins de poésie. Quantité d’articles sont parus dans des publications de l’Académie de Mâcon, Maisons Paysannes de France (MPF), Images de Saône-et-Loire ou du Centre d’Etudes Clunisiennes.
Il a été responsable dans de nombreuses associations et instances, membre titulaire de l’Académie de Mâcon et délégué départemental MPF 71. Ses ouvrages et articles sont étudiés et servent de référence.

Michel Bouillot  conduit une visite guidée du bourg de Mazille

Artiste au coup de crayon remarquable, érudit, Michel Bouillot avait également le talent de raconter. Il a ainsi animé quantité de visites, en guide pas ordinaire, et donné de nombreuses conférences, captivant son auditoire par la richesse de son savoir et de savoureuses anecdotes. Il a également animé des classes du patrimoine pour les scolaires, apprécié par ses qualités de pédagogues.

Michel Bouillot a par ailleurs assuré des missions pour le clergé, sollicité par les curés du diocèse d’Autun-Chalon-Mâcon, après le concile œcuménique Vatican II, afin de revoir l’aménagement liturgique des églises, pour donner un conseil sur le choix des peintures intérieures, ou intervenir directement sur la décoration. Il associait souvent des artisans à ce travail, qui lui permettaient de traduire ses intentions dans des domaines aussi variés que la sculpture, le vitrail ou la ferronnerie. Lui-même a laissé une empreinte personnelle principalement par la peinture, sous des formes diverses : fresques, tableaux, retables, calligraphies. C’est un aspect de son œuvre peu connu.

Peintures et calligraphies de Michel Bouillot dans le chœur de l’église de Sainte-Cécile

Michel Bouillot a fait don au musée d’art et d’archéologie de Cluny de quelque 70 carnets de dessins réalisés entre 1949 et 1995, et légué à l’Académie de Mâcon une grande partie de ses dessins et des peintures tout à fait insolites.

Michel Bouillot est décédé le 29 janvier 2007 à Cluny, et il repose dans le petit cimetière de Mazille entourant l’église romane clunisienne, non loin du hameau des Varennes où il a longtemps résidé. Pierre Griot, tailleur de pierre à Cluny et ami de Michel Bouillot, a gravé l’épitaphe en suivant strictement le modèle qui lui a remis son ami Michel une dizaine d’années avant son décès, avec l’inscription suivante « La nuit même est lumière à celui qui sait voir ».


Épitaphe gravée par Pierre Griot, tailleur de pierre,
selon le modèle remis par Michel Bouillot

Dans la ville de Cluny une seule voie de circulation est appelée ruette, et porte le nom de « Michel Bouillot, érudit et artiste, 1929-2007 », inaugurée le 22 mars 2013 à l’occasion de la publication de son dernier ouvrage, consacré à l’habitat rural en Beaujolais. L’on a de cette ruette (diminutif aussi charmant que peu usité, correspondant bien à Michel Bouillot) une vue exceptionnelle sur le cœur de la cité abbatiale, dont Michel Bouillot a fait profiter un grand nombre d’élèves du lycée « La Prat’s ».

 

Les activités de l’association

Depuis sa création en 2008, l’association des Amis de Michel Bouillot a œuvré à faire connaître et reconnaître l’œuvre de Michel Bouillot, conformément à ses statuts.

Inauguration de la ruette Michel Bouillot à Cluny

Cérémonie inaugurale le 22 mars 2013, en partenariat avec la municipalité de Cluny et l’association « Maisons Paysannes de France 71 », suivie de la présentation du dernier ouvrage de Michel Bouillot « L’habitat rural en Beaujolais », et apéritif campagnard.

Journées du Patrimoine à Mazille

En 2011 : exposition sur les œuvres de Michel Bouillot (dessins, peintures) et concert de l’ensemble « Les Symphonies du Roy », dans la chapelle du doyenné.

 

 

 

En 2013 : visites guidées de l’église romane Saint-Blaise (extérieurs et intérieur de l’église, historique du bâtiment, avec des textes et dessins de Michel Bouillot).

 

 

En 2017 : visites libres et commentées de l’église Saint-Blaise de Mazille, en partenariat avec la municipalité de Mazille suite aux récentes restaurations intérieures, hommage à Michel Bouillot, concert par Catherine Delpeuch (violoncelle) et Aurélie Gauthier (chants).

 

Participations aux actions de la FAPPAH

Le 2 juin 2013 : accueil au domaine de Charly à Mazille d’une étape du rallye-découverte FAPPAH, en partenariat avec le « Centre Rural de Charly », avec proposition de deux énigmes locales : trouver le nom de la donatrice du domaine de Charly au Centre Rural, reconnaître le lavoir d’Ameugny parmi cinq dessins de Michel Bouillot.

 

Le 24 mars 2017 : accueil salle de l’Amicale Intercommunale de Charly à Mazille de l’assemblée générale annuelle FAPPAH, en partenariat avec le « Centre Rural de Charly ».

 

 

Le 25 juin : accueil à l’église de Mazille pour une étape de la sortie-découverte FAPPAH en Clunisois  en partenariat avec la municipalité de Mazille : visite de l’église restaurée avec les commentaires de Jacques Bourgeois, adjoint au maire, et passage sur la tombe de Michel Bouillot dans le cimetière entourant l’église.

Réalisation du livre « Connaître Mazille, village de Bourgogne du Sud »

Le projet d’une publication sur l’œuvre de Michel Bouillot, qui figurait parmi les premiers objectifs des AMB, a pu être mené à bien grâce à un travail partenarial avec l’Académie de Mâcon et la délégation « Maisons Paysannes de France 71 ».
Durant un an, la commission « communication » des AMB, s’est attelée à réaliser un recueil de 160 pages, regroupant des articles de Michel Bouillot publiés dans le bulletin municipal Vivre à Mazille entre 1984 et 1999 (textes, dessins, illustrations diverses). Le volume de ces articles, la variété et la richesse des textes, ainsi que le caractère inédit des dessins a guidé ce choix des AMB. « Leur regroupement est une manière de les valoriser et de constituer une mémoire sur le village, tout en rendant hommage à Michel Bouillot ».

Le livre, co-édité par MPF 71 et les AMB, réalisé avec l’appui technique de l’Académie de Mâcon, est sorti le 12 septembre 2015 avec présentation officielle salle de l’Amicale Intercommunale de Charly. Les 295 exemplaires tirés ont été aussitôt vendus.

Balade dans le bourg de Mazille sur les pas de Michel Bouillot

Dans la suite de la publication du livre, les AMB ont organisé à l’automne 2016 une visite guidée du bourg du village, sous la conduite de Josiane Gaubert. Les participants ainsi déambulé à la découverte des petites rues et leurs maisons typiques, du patrimoine vernaculaire cher à Michel Bouillot (murgers, cadoles, lavoirs, pigeonniers, croix…), sans oublier les sites clunisiens et les paysages.

VIDEO 2017 – « Fasse la main ce que le coeur sait »

Film vidéo, réalisé par Cluny TV, à l’occasion de l’exposition « Fasse la main ce que cœur sait », consacrée au travail de Michel Bouillot, installée en juin et juillet 2017 dans la salle Saint-Lazare de l’Hôtel-Dieu à Cluny :

 

Mazille et son patrimoine

L’église romane Saint-Blaise dans le vallon du Repentir (XIIème siècle, site clunisien), classée « Monument Historique » en 1913, et le Carmel de la Paix sur la colline de Chaumont (1971, selon les plans de l’architecte espagnol José-Luis Sert), classé « Patrimoine du XXème siècle ».

Le doyenné de Mazille, qui fournissait des céréales à l’abbaye de Cluny, a accueilli un synode en 1103, auquel ont assisté les évêques d’Autun, de Mâcon et de Belley, trois prélats anglais et le légat du pape.

  Deux gros domaines : Charly et Champrouge (dessins de Michel Bouillot)

Au pays des belles pierres dorées :