Castrum Lordo

Préservation et mise en valeur du site du château de Lourdon.

CASTRUM LORDO
Mairie – 71250 LOURNAND
Dominique BÉRUARD, président 06 88 27 19 75
castrum.lordo@gmail.com
chateaudelourdon.fr

Campagnes d’études, ouverture du site au public à l’occasion des Journées du patrimoine, exploitation de vignes, visites guidées, animations, conférences.

L’association Castrum Lordo

Le site de Lourdon est longtemps resté à l’abandon, sévèrement gardé mais repérable puisque la façade Est, de la colline sur laquelle il se trouve, dévoile à la plaine de la Grosne, les restes d’un imposant jeu de paume. De nombreuses théories et légendes circulent encore aujourd’hui à son sujet, mais le site reste peu connu malgré ses liens étroits et sa proximité immédiate avec l’abbaye de Cluny.

Vue aérienne

L’association, constituée en 2012, réalise bénévolement, tout au long de l’année,  un travail d’aménagement du paysage et de sécurisation du site afin de faciliter les recherches du CECAB et l’accès au site. Elle organise plusieurs évènements, dont l’ouverture du site pour les journées européennes du patrimoine.

Dégagement de l’escalier d’accès à la terrasse sud

          Tour de la poudrière,reprise de maçonnerie     Coupe pour pose de la clôture

Fabrications des piquets en acacias pour réaliser la clôture du site (3,5ha à sécuriser)

Travaux de la vigne

Repas lors de la campagne du CECAB (Centre de Castellologie de Bourgogne)

Journées Européennes du Patrimoine : l’assistance lors d’une conférence de Florence Ducruix, Céline Mathiron et Hervé Mouillebouche, membre du Centre de castellologie de Bourgogne et directeur des recherches et fouilles

Animations lors des journées du patrimoine

Vue de la terrasse sud sur le mur du jeu de paume

Lourdon, ancien doyenné et château de l’abbaye de Cluny

Le site du château de Lournand est un lieu auquel les habitants clunisois sont attachés, avec ses imposantes ruines livrées à la forêt de chênes.

« Depuis l’an 888, date de sa première mention connue dans les textes, il aura tout connu ou presque. Des ventes, des assauts, la légende d’être imprenable. La démolition à l’explosif un jour de 1632 aussi, puis l’occupation d’une de ses tours à usage d’habitation jusque dans les années 1950. »

Lourdon, situé à 3km au nord de Cluny, a connu en effet trois étapes architecturales successives : castrum, doyenné et château des abbés de Cluny.

  • En 888, un acte est passé au « castrum lordo », ancien lieu de pouvoir carolingien, antérieur à la fondation de l’abbaye de Cluny
  • C’est ensuite le premier doyenné mentionné dans les chartes de Cluny, et l’un des plus productifs. Il pourvoyait au « mesaticum » de Cluny pendant deux mois de l’année. C’était un lieu privilégié pour la signature des chartes, avec de 140 actes datant de 910 à 1150.
  • Le château était devenu au XIIIe siècle le refuge des moines et du trésor de l’abbaye. Il fut ravagé successivement par les troupes de Louis IX, de Charles le Téméraire, restauré par l’Abbé Jean de Bourbon, puis pris par les protestants, et enfin agrandi en 1586 par Claude de Guise, Abbé de Cluny. Jusqu’à un démantèlement effectué à coups de mines par Richelieu en 1632, à la demande des États du Mâconnais (source : Itinérances autour des doyennés clunisiens et du ban sacré – FAPPAH)

Campagnes d’études menées par le CECAB

Le Centre de Castellologie de Bourgogne a entrepris depuis 2012 des études et un relevé des vestiges de Lourdon, jusqu’alors méconnus et oubliés.
Le château fut doté au XIIIe siècle d’une tour ronde de 18 m de diamètre (l’une des plus grosses de France) ; il était entouré d’un parc à gibier encore largement visible aujourd’hui dans le paysage ; et la grande salle de 13 x 40 m qu’on appelle traditionnellement « le jeu de paume » est réellement une salle de jeu de paume, construite par et pour les abbés de Cluny entre la fin des guerres de Religion et le début de la Ligue.
(cf l’ouvrage « Le château des abbés de Cluny à Lourdon : le parc, le jeu de paume, la tour philippienne », Hervé Mouillebouche – Chagny, 2012)

Le parc s’étendait sur 20 hectares, clos par un mur en pierre long de 3200 mètres et de 12 tours dont 4 sont encore visibles.

plan du château, image extraite du rapport de recherche scientifique du CECAB (2016) :
cecab-chateaux-bourgogne.fr/activites-2016-pdf-rapport-lourdon

et restitution hypothétique du Jeu de Paume , selon Arthur Millet – Étude du mobilier archéologique issu des prospections 2015 – Mémoire de master :
cecab-chateaux-bourgogne.fr/activites-2016-pdf-etude-mobilier-lourdon