Archives de catégorie : CONFERENCES

Assemblée générale de l’Association de sauvegarde et de mise en valeur du prieuré du Puley suivie d’une conférence

À l’issue de l’AG, Martine Victoroff et Jean Pirou donneront une conférence à deux voix ; ils feront le point sur les dernières recherches et découvertes pour de nouvelles pages d’histoire du prieuré du Puley :

– La demande de sauvegarde du Prieuré  faite à « Monsieur Viollet le Duc, architecte du gouvernement »  ;

– Le Prieuré, un pur joyau roman bourguignon selon tous les critères établis par Christiane Malo-Dickson ;

– Le principe de construction du Prieuré : la « coudée romane« , clef de lecture indispensable ;

 – Les 7 bornes de justice du prieuré en 1263 ;

– Nouvelle hypothèse sur les donateurs-fondateurs du Prieuré du Puley : émanation  du prieuré de Perrecy (-les Forges), qui dépendait de Bourges puis de Saint-Benoît-sur-Loire ?

Autour de Guillaume de Drée, seigneur de La Serrée au temps des guerres de religion par Isabelle Daillant

La famille de Drée s’établit à La Serrée – à Curtil-sous-Burnand, dans la châtellenie de Saint-Gengoux – au début du XVIe siècle, par mariage. Deux générations plus tard, Guillaume de Drée s’engage dans les guerres de religion, et leur survit. Devenu capitaine du château de Saint-Gengoux, il connaît aussi l’époque où catholiques et protestants ont dû réapprendre à vivre ensemble, y compris parfois sous le même toit. Dans son château, on verra aussi apparaître l’un des meilleurs connaisseurs des Indiens du Brésil au XVIe siècle : Jean de Léry.

Le dialogue franco-allemand et l’idée d’Europe, colloque

Dans le cadre des manifestations culturelles du Mois de l’Allemagne à Tournus et à l’occasion du centenaire de La Campagne avec Thucydide, d’Albert Thibaudet, ce colloque est organisé par la SAAST en partenariat avec la Ville de Tournus et les deux Comités de Jumelage entre les villes de Tournus (France) et de Germersheim (Allemagne) ainsi qu’avec le soutien financier du Fonds citoyen franco-allemand.

On y analysera comment, au lendemain des deux guerres mondiales, initiatives et échanges croisés de la société civile et des politiques ont, aux plans des idées, de la culture, de l’économie et du sociétal, ouvert entre les deux peuples, français et allemand, la voie à une réconciliation inséparable de la construction européenne.

Pour plus d’informations : https://saast.fr/events/le-dialogue-franco-allemand-et-l-idee-d-europe-colloque/

Nuit des étoiles

Le programme d’observation (si beau temps), dans la cour du château :

  • deux télescopes de la SASL sont prévus ( dobson 400mm et 300mm).
  • Pierre Desvaux sera présent avec un Dobson de sa fabrication.

Le programme en salle :

  • Une exposition par la SASL (société d’astronomie de Saône et Loire)
  • Une exposition photos
  • Une projection video en continu
  • Un exposé sur le système solaire
  • projection en commande à distance de deux télescopes

En cas de ciel couvert : exposé “A la découverte de l’Univers à travers Stellarium”.

Gratuit

« Les vitraux de Taizé de frère Eric de Saussure, un artiste de l’ombre et de la lumière »

Martine Petrini-Poli, docteur-ès-lettres, responsable de la Pastorale du Tourisme en Saône-et-Loire, évoquera les vitraux de Taizé de frère Eric de Saussure.
« Ce qui m’a conduit au vitrail, c’est le rôle essentiel pour moi de l’ombre et de la lumière. Toute notre vie n’est-elle pas ce va-et-vient ? »
Participation libre au profit de la restauration de l’église d’Ameugny.

Lumière du vitrail en Saône-et-Loire

Martine Petrini-Poli, docteur-ès-lettres, responsable de la Pastorale du Tourisme en Saône-et-Loire, retracera l’art du vitrail.
Parcours de l’art du vitrail, de la rosace médiévale, où la forme joue avec la lumière, jusqu’à l’éclipse de l’époque classique. Le néo-gothique flamboyant s’épanouit alors, relayé par les infinies variations de lumière du vitrail contemporain.

Participation libre au profit de la restauration de l’église Sainte-Marie-Madeleine de Tournus.

Le marquis de Foudras (1800-1872) célèbre écrivain cynégétique bourguignon par Julie Wasselin-Dégrange

Ruiné, Théodore de Foudras, célèbre veneur bourguignon, devint écrivain par nécessité. Il nous a laissé une comédie humaine de la chasse où, des souvenirs de son père sous la royauté à ceux qu’il eut lui-même à partir de 1815, année qui le vit commencer à chasser, il réveille « le bon vieux temps » de la noblesse avant la Révolution, ainsi que l’époque mouvementée qui suivit l’épopée napoléonienne… récits picaresques où, sans tomber dans l’écueil d’explications trop techniques, il dépeint la vénerie et ses protagonistes hauts en couleur dans la France des XVIIIe et XIXe siècles.

Voyage en Moyen Âge 2 par Elisabeth Chevau

Elisabeth Chevau présentera le deuxième « Voyage en Moyen Âge », qu’elle pourra ensuite dédicacer.

Nos yeux se posent chaque jour sur ces lieux de longue mémoire que sont nos villages. Ils se posent aux confins de deux anciens pagi médiévaux, celui de Chalon, pagus Cabillonensis, celui de Mâcon, pagus matisconensis où régnèrent comtes et évêques. En nos villages se fixèrent des lignages qui, dans les années 1050, prirent le nom de la terre dont ils étaient les maîtres éminents. Aux racines de nos villages décrits par les modernes PLUi(s), bat le cœur ancien des villae d’autrefois, invitation à un nouveau « Voyage en Moyen Âge.

Conférence des Vendredis de Saint-Clément : « Allez les vers ! : des vers de terre et des hommes »

Conférence de Gérard Ferrière, conseiller auprès du Président du Museum national d’Histoire naturelle,  et qui a effectué des recherches pendant plusieurs années sur le rôle des lombriacés.
Les vers de terre sont connus de tous. L’agriculteur, le jardinier mais également le citadin les rencontrent et constatent leurs activités. Mais toutes ces personnes savent-elles que, comme le disait Darwin, « aucun autre animal n’a joué un rôle si important » ?
Les sols, constituants majeurs de la planète et de ses écosystèmes, sont en permanence remodelés par l’action des vers de terre. Ils représentent la première biomasse animale.
La conférence  proposera une synthèse novatrice sur les connaissances relatives aux vers de terre et leur importance dans la nature.

Entrée : 5 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

https://www.stclement-patrimoine.org

La médecine égyptienne au temps des Pharaons par Gérard Sarras

L’Égypte fascine par ses paysages, ses monuments couverts de hiéroglyphes, par ses habitants vantés par les voyageurs grecs comme Hérodote ou Diodore de Sicile pour leur médecine et leurs médecins.
Aujourd’hui les archéologues déchiffrent l‘écriture, étudient bas-reliefs et fresques décrivant la vie quotidienne et reconnaissent les différentes pathologies, aidés par la radiologie ou la génétique.

Conférence des Vendredis de Saint-Clément : « Itinéraire iconographique de saint Vincent en Saône-et-Loire »

 » Itinéraire iconographique de saint Vincent en Saône-et-Loire : du diacre de Saragosse au patron des vignerons, et à la dédicace des cathédrales de Mâcon et Chalon-sur-Saône », avec Martine Petrini-Poli, docteur ès lettres, professeur émérite de lettres en classes préparatoires HEC à Lyon, responsable de la Pastorale du Tourisme en Saône-et-Loire.

L’itinéraire iconographique de saint Vincent nous fera découvrir les sources littéraires de ce diacre et martyr espagnol du IIIe siècle, les cathédrales Saint-Vincent du diocèse, son culte en Espagne et en Europe, encore bien vivant en Saône-et-Loire comme patron des vignerons.

Entrée : 5 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

https://www.stclement-patrimoine.org

Conférence des Vendredis de Saint-Clément : « Géologie et noms de lieux-dits autour de Saint-Clément : Beluse, Gourle, Chailloux, Couères »

Conférence des Vendredis de Saint-Clément,  avec Gilles Valentin-Smith, ingénieur agronome, passionné par les liens entre nature et histoire en Saône-et-Loire.
Les noms de lieux-dits non habités, ou micro-toponymes, ont une ancienneté de plusieurs siècles. Leur permanence n’est pas seulement due au caractère conservateur du monde rural : ils étaient l’outil majeur des droits fonciers à des époques où les cartes parcellaires n’existaient pas. Beaucoup ont été repris sur le cadastre dit « napoléonien ».
Pour plus de détails, consulter : Géologie et noms de lieux-dits autour de Saint-Clément

Entrée : 5 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

https://www.stclement-patrimoine.org

Soirée Ethiopie à Tournus

18h : conférence de Marie-Laure Derat « Lalibela, un autre Moyn Âge »

Une fois n’est pas coutume, le CIER s’aventure hors d’Europe à la rencontre d’un autre Moyen Age, d’un autre christianisme. En Ethiopie ! Découvrez Lalibela et ses églises rupestres, creusées dans le roc !

À la charnière des XIIe et XIIIe siècles, tandis qu’en Europe occidentale l’art gothique s’apprête à succéder à l’art roman, dans la cité éthiopienne de Lalibela située à plus de 2 500 m d’altitude, le roi fait tailler dans la roche 11 églises chrétiennes de rite orthodoxe. Ces églises ont été creusées sous le niveau du sol. Plusieurs d’entre elles sont encore en activité et reçoivent chaque année la visite de nombreux pèlerins.

Depuis 1978, le site de Lalibela est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

19h30 : buffet (uniquement sur réservation préalable)

 

20h30 : film de Pierre-Yves Bouvet « Ethiopie, lumières de la terre et du ciel »

Un voyage fascinant dans la mystérieuse Éthiopie pour découvrir des sites aussi diversifiés et contrastés que les régions montagneuses du Simien et du Tigré, les vallées reculées de l’Omo et du Grand Rift (l’un des berceaux de l’humanité), les déserts inhospitaliers et les volcans du pays Afar.

La richesse des échanges avec la diversité des populations, des ethnies et des tribus, la découverte de leurs cultures et de leurs traditions multiples.

Un voyage enchanteur dont on ne sort pas tout à fait indemne et dont la magie élève l’âme et procure une émotion profonde.

Restauration des albâtres du palais Jacques d’Amboise

Frédéric Didier, Architecte en Chef des Monuments Nationaux, évoquera lors de cette conférence la campagne de restauration exceptionnelle des albâtres des deux pavillons du palais Jacques d’Amboise à Cluny.
Édifié à la fin du 15e siècle par l’abbé qui lui donna son nom, le palais Jacques d’Amboise à Cluny comprend deux pavillons aux décors rares sculptés en albâtre.
Malgré des restaurations engagées sans doute dès le 18e, puis aux siècles suivants, les blocs d’albâtre d’origine sont peu nombreux et les blocs de substitution ont été posés sans que les caractéristiques stylistiques ou décoratives anciennes soient respectées.
Une étude a montré la fragilité de l’albâtre employé à l’extérieur due au matériau lui-même et à une incompatibilité chimique entre l’albâtre et les mortiers de remplissage plus récents.
Le projet engagé en 2021 propose la restauration de ces décors rares. Une partie des pierres médiévales non conservables in situ seront remplacées par des copies en albâtre et les originaux présentés au musée.
Les recettes seront reversées en faveur de cette restauration, via la Fondation du Patrimoine.

Billetterie sur place; Plein tarif : 8€ – Tarif réduit ( étudiants, chômeurs, etc.) : 4€

GÖBEKLI TEPE Le tertre sacré par Henri Galland

Depuis sa découverte en 1995 au sud-est de la Turquie, ce site a livré de nombreux piliers mégalithiques élevés il y a 12 000 ans soit 5 000 ans avant les menhirs de Carnac, 7 000 ans avant les pyramides. Bâtis par des chasseurs-cueilleurs, la plupart sont couverts de bas-reliefs animaliers et constituent une énigme : une révolution religieuse aurait précédé la révolution agricole. Göbekli Tepe nous montre que les changements socio-culturels seraient venus en premier et l’agriculture plus tard.

Ukraine : Savoir pour comprendre la situation actuelle par E.Chevau, M. Dégrange, P. Rougelet

Pour répondre à l’actualité, nous vous proposons une conférence en soutien et au bénéfice de l’aide humanitaire aux Ukrainiens.
Elisabeth Chevau, Présidente de la SEHN, nous rappellera nos liens anciens avec ce peuple grâce à Anne de Kiev qui fut reine de France en épousant Henri 1er au XIe siècle, Patrick Rougelet ancien responsable du bureau des Pays de l’Est au S C T I P (Service de Coopération Technique International de Police) de 1990 à 1993 nous apportera son témoignage et quelques clés historiques permettant de comprendre ce conflit, Michel Dégrange, docteur en psycho-sociologie, proposera une analyse psychologique de la situation actuelle.

Dossier d’information : 2022 SEHN Ukraine

Libre participation dont la totalité sera remise à la Croix Rouge

Conférence – Castrum Lordo

L’association présente le projet et fait le point de ses réalisation : la sauvegarde, mise en valeur architecturale, historique et culturelle du château situé sur la colline de Lournand.
L’association exploite une vigne. La vente des bouteilles finance les matériaux nécessaires à cette restauration.

Entrée libre.

Journées biodiversité et patrimoine viticole

Les journées 2022 auront pour thème : ‘’ Effervescences ’’

Le thème choisi cette année est à mettre en relation avec l’expérimentation d’une cuvée « effervescente » issue de la vendange 2020 de notre collection d’anciens cépages, ainsi que des 200 ans de l’arrivée de la méthode champenoise en côte Chalonnaise.
Ces journées seront l’occasion de revenir bien entendu sur les vins effervescents, les fermentations, l’effervescence des écosystèmes, tout en nous interrogeant sur le renouveau des vignobles (voire de certains vins) ou de certaines pratiques … Sans oublier notre patrimoine régional comme le lien avec Pasteur.

Ainsi, nous attendons, comme les années précédentes, la présence d’une quinzaine de conférenciers.
L’exposition « Colette et le vin » sera également accrochée pour l’occasion.

Plus de détails sur http://www.pontus-de-tyard.com/agenda

Les monuments funéraires médiévaux

Quel rôle religieux, sociétal et spirituel jouaient les monuments funéraires médiévaux ? Guillaume Grillon a fait de ces éléments longtemps négligés par les historiens son sujet d’étude. Il est docteur en histoire, attaché à l’Université de Bourgogne – l’UMR 6298 ARTEHIS et nous donnera des clés pour comprendre les monuments funéraires médiévaux du Tournugeois.

Cette conférence clôt le cycle de conférences données à l’occasion du centenaire de la mort de Jean Martin.

Les voies romanes en Occident et à Fleurville

Jacques MATTEO, professeur de latin retraité, grand connaisseur de la capitale de l’Italie, et Jean DURIAUD, responsable du Groupe de Recherche Archéologique de Tournus, section de la SAAST, se relaieront pour présenter les multiples facettes de ce sujet.

Après un rapide rappel des origines de Rome, on abordera les méthodes mises en œuvre pour la construction des voies avant la présentation de leurs différentes fonctions et l’évocation de la vie qui les animait. Accompagné de la projection de nombreuses photos, l’exposé sera illustré par des exemples tirés de l’archéologie régionale et une présentation des mosaïques du château de Marigny découvertes récemment.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Colette et le vin – La passion méconnue d’une femme libre par Bertrand Brocard

On savait Colette épicurienne, jouisseuse, gourmande. On connaissait la femme libre et sensuelle, son amour de la nature, des animaux, de la musique, de la bonne chère préparée sans chichis. L’écrivaine, d’origine bourguignonne, avait également une passion pour le vin au cœur de la longue correspondance qu’elle a entretenue avec le négociant Lucien Brocard. Son petit-fils partagera avec nous le contenu de ces 65 lettres inédites qui constituent une véritable célébration du vin.

Une exposition sur le même thème sera présentée au Foyer rural les 19 et 20 mars 2022

Michel Bouillot l’autre œuvre

Suite à la sortie du livre « Michel Bouillot l’émerveilleur – images sacrées » au mois de décembre 2021, son auteur Marie-Aude Poisson donnera une conférence le vendredi 25 février, à l’invitation de l’association « Les Amis du Musée d’Art et d’Archéologie de Cluny », en partenariat avec l’association « Les Amis de Michel Bouillot ».

Tarif normal : 7€ – Adhérents, étudiant, -de18 ans, sans emploi : 4€

Puis le lendemain 26 février, Marie-Aude dédicacera le livre à la librairie de Cluny « Le jardin secret ».

Les registres paroissiaux de Brancion au XVIII° siècle

« Les registres paroissiaux de Brancion au XVIIIème siècle » par Jean Legros et Yves Oudelette

Au XVIIIe siècle, les curés tiennent l’Etat-civil, mais leurs notes vont bien au-delà, des déplacements aux classes sociales. À Brancion le dépouillement a été fait sur tout le XVIIIe, soit 1 314 pages manuscrites. Celles de 1753 à 1792, de la main d’un même curé, Henri SACAZAND, sont l’outil de travail idéal pour pénétrer un peu la vie de nos ancêtres tournugeois du XVIIIe  ! Les conférenciers exposeront les raisons du choix de Brancion et de la période retenue, leur méthode de travail et, bien sûr, leurs résultats.

Images de l’Univers par André Lavarde

La possibilité de lancer des fusées et l’emploi des ordinateurs ont révolutionné l’astronomie. Ces techniques ont permis notamment de recomposer l’image d’astres jusqu’alors accessibles seulement par les plus puissants télescopes. Récréé sur des écrans d’ordinateur, l’aspect du ciel, par ses plus belles images, fait voyager dans l’espace et dans le temps.
Pour répondre aux mesures sanitaires, le pass vaccinal sera vérifié à l’entrée, et nous vous demandons de rester masqués pendant la conférence.

Guillaume de Volpiano, architecte roman

Conférence de Véronique Gazeau, professeur d’histoire médiévale à l’université de Caen, grande spécialiste de Guillaume de Volpiano qui a consacré plusieurs ouvrages à cet important réformateur du tournant de l’an mil.

Moine italien appartenant à l’ordre clunisien, Guillaume a été abbé de plusieurs abbayes bourguignonnes et, clin d’oeil sans doute bien involontaire des évêques de son temps à l’intention de Tournus, il a également été abbé de Jumièges… abbaye fondée par saint Philibert !

Entrée : 5 € (gratuit pour les adhérents)

Conférence : monuments funéraires du Tournugeois

« Les monuments funéraires médiévaux – Typologie et symbologie à partir du corpus tournugeois », conférence donnée par Guillaume GRILLON, Docteur en histoire, Université de Bourgogne, dans le cadre du cycle de conférences à l’occasion du centenaire de la mort de Jean Martin.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
Respect impératif des gestes barrières.

Les granges cisterciennes de La Ferté dans la haute vallée de la Guye par Jean Pirou

Présentation et essai d’exploitation de 15 Recettes manuelles et terriers découverts dans des archives familiales, qui, en s’étalant de 1428 à 1781, constituent une mine exceptionnelle de renseignements sur l’économie rurale des Moines Blancs de la première fille de Cîteaux, avec les Granges de Neuilly (leur maison de campagne), de Chazeuil et de tout le tissu des villages et cités dans leur zone d’influence dans la haute vallée de La Guye.

Pour cette dernière conférence de cette année 2021, n’oubliez pas votre pass sanitaire qui sera contrôlé à l’entrée.

Le halage : hommes et chevaux sur les canaux de France par Julie Dégrange

Quand on se promène le long des canaux, sollicité par la poésie de ces admirables chemins d’eau, on n’imagine pas l’étonnant contraste qui existe entre ces paysages si tranquilles, avec, pour mener leurs marchandises à bon port, et pendant des centaines d’années, tous ces hommes et ces chevaux qui ont laissé leurs forces là, pour tirer des chalands, en gagnant souvent juste de quoi se nourrir.

Pass sanitaire obligatoire

La fondation légendaire de Cluny par Martine Genevois

L’histoire officielle de l’abbaye de Cluny nous est désormais bien connue…en revanche la petite histoire telle qu’elle a été vécue et interprétée par les mentalités populaires l’est beaucoup moins. Des légendes ont circulé à ce sujet, consignées par divers érudits de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, et toutes, ou presque, se situent dans le Beaujolais, aux deux principales sources de la Grosne, occidentale, Monsols et le mont Saint-Rigaud, et orientale, Avenas, ce sont ces légendes que nous relaterons, mises en perspective avec les thèmes mythologiques qui s’y rattachent, dûment répertoriés par d’éminents folkloristes.

Venez muni de votre pass sanitaire ou d’un test de moins de 72 h, qui seront contrôlés à l’entrée.

Cordialement

Conférence des Vendredis de Saint-Clément :  » Pourquoi les vaches regardent-elles passer les trains ?

Conférence de Gérard Ferrière, du Muséum national d’Histoire naturelle.

Les vaches sont de paisibles herbivores. Elles passent une partie de leur journée couchées dans les prairies et selon les traditions, elles regardent passer les trains.
Plus scientifiquement, elles ruminent. Il s’agit d’un processus qui active un véritable système microbien. Ces interactions animaux-microorganismes, végétaux-microorganismes sont retrouvées dans tout le vivant.
Au XIXe siècle, l’étude des lichens a suscité de nombreuses interprétations. Mais de cette association entre une algue et un champignon est né le concept de symbiose. Dans cette relation, chaque partenaire tire un bénéfice.
Les coraux vivent également avec des bactéries et des algues, ce sont ces dernières qui apportent la couleur. La Truffe d’été (Tuber aestivum) récoltée en Bourgogne est un autre exemple de partenariat entre les champignons et les arbres.
Mais plus de 80 % des végétaux profitent d’une telle collaboration et forment des mycorrhyzes.
Les microbes jouent un rôle primordial dans l’élaboration des vins, de la bière et du pain. Les fromages sont d’authentiques écosystèmes microbiens au sens large. Les microbes sont également à l’origine de la vie sur Terre et ont participé à l’évolution. Plastes et micochondries (véritables usines chimiques rencontrées dans les cellules des Eucaryotes) sont des bactéries qui ont envahi le cytoplasme.
Chez les humains, leur peau et leurs muqueuses sont également largement colonisées par des milliards de microorganismes, intégrés depuis notre naissance et qui participent, dans des domaines inattendus, à leur santé.

Entrée : 4 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Présentation du pass sanitaire.
Nombre de places limité. Réservation indispensable : asso.sauvegarde.st.clement@gmail.com ou 06 87 79 41 58.

Les chauves-souris de Bourgogne : audelà du mythe, des animaux complexes et fragiles par Samy Mezani

Les chauves-souris souffrent depuis longtemps d’une mauvaise image. Ces animaux de la nuit, pourtant proches de nous, demeurent mystérieux et sont source d’une peur infondée. Les connaissances que les scientifiques ont acquis depuis plus d’un demi-siècle montrent qu’il s’agit d’animaux volants complexes, capables de « voir » avec leurs oreilles pour capturer des insectes, et qui tout comme nous, allaitent leur unique petit. De quoi démystifier ces petits êtres, bien incapables de s’emmêler dans nos cheveux et encore moins de sucer notre sang ! Cette conférence sera l’occasion de vous présenter, sous forme d’un diaporama, les différentes espèces de Bourgogne, leur biologie et surtout leur vulnérabilité.

Merci de venir masqués

A. G. annuelle de l’Association de sauvegarde et de mise en valeur du prieuré du Puley suivie d’une conférence

À l’issue de l’assemblée générale, Jean-Claude de Fréminville donnera une conférence (gratuite) ayant pour titre : « Le télégraphe optique de Chappe et son passage en Saône-et-Loire», du temps où le village du Puley était alors entouré de cinq tours de ce fameux télégraphe…

Pour nous permettre d’organiser la salle en fonction de la règlementation sanitaire, merci de bien vouloir réserver vos places dès à présent par retour de messagerie (prieure.du.puley.association@gmail.com) ou par téléphone au 06 82 15 89 17 (portable Jean Pirou).

« Le Gué d’Aynard entre dans l’Histoire »

Cette conférence-causerie, donnée par J Lechat, historien amateur, éclaire le contexte social et politique du Moyen Age au 12ème siècle, à l’occasion de la publication des 2 tomes de son roman historique, dont l’action commence au gué d’Aynard et à Saint-Hippolyte et se poursuit à Cluny, Brancion, Berzé le Chatel, Tournus et jusqu’en Espagne.

Les 2 tomes du Gué d’Aynard, « L’épée de Brancion » et « L’or de la grande église » seront en vente et dédicacés sur place.

En cas d’intempéries : à la salle communale du Bourg de Bonnay.

« Qui étaient les femmes et les hommes qui ont construit toutes ces belles églises romanes dans le Clunisois ? Comment vivaient-ils, d’où venaient-ils et quel rôle jouaient l’abbaye de Cluny et les seigneurs d’Uxelles et de Brancion dans leur quotidien ? Au travers de ses deux premiers romans historiques, Jacques Lechat, historien belge amateur, a cherché à faire découvrir à ses lecteurs, cette période très particulière du Moyen-Âge que certains ont appelé « la petite renaissance ».
Au cours de la conférence, il souhaite partager avec les admirateurs de Saint Hippolyte, le fruit des recherches qui lui ont permis de mieux comprendre le cadre de la vie au tout début du douzième siècle, de son héros imaginaire, Pierrick le forgeron installé à Aynard, petit village appartenant au prieuré de Cluny.

Le gué d’Aynard sur la Guye est un lieu charmant mais aujourd’hui oublié de l’histoire.
Grâce aux deux premiers tomes de ce roman historique, « L’épée de Brancion » et « L’or de la grande église », Aynard redevient le passage bien connu des voyageurs, comme le Pape Pascal II en février 1107, venant ou allant à Cluny. »

Les Vendredis de Saint-Clément : « À la découverte des ponts sur Grosne, Guye, Saône et Seille »

Conférence des « Vendredis de Saint-Clément » avec Martine Petrini-Poli, docteur ès lettres, professeur émérite de lettres en classes préparatoires HEC à Lyon.
Souvent implantés à l’emplacement d’anciens gués, les ponts sont des ouvrages d’art aux techniques de construction diversifiées et aux qualités architecturales remarquables. Nous suivrons l’histoire de ces ponts de la Grosne, de la Guye, de la Saône et de la Seille, qui ont connu bien des vicissitudes du fait des crues ou des guerres. Comment la prise en charge de la construction et de l’entretien des ponts a-t-elle évolué ? Comment s’organisait la vie quotidienne sur ces rivières à la personnalité singulière ? 

Entrée : 4 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Présentation du Pass sanitaire.
Nombre de places limité.
Réservation indispensable : asso.sauvegarde.st.clement@gmail.com ou 06 87 79 41 58.

https://www.stclement-patrimoine.org

Rencontres internationales”Pontus de Tyard et la varietas”

L’humaniste Pontus de Tyard, poète, prédicateur et prélat, philosophe et linguiste, naquit à Bissy en 1521. Pour commémorer le 500 e anniversaire de sa naissance, et alors que l’édition critique de ses Œuvres complètes est en voie d’achèvement, un colloque international se tiendra en Bourgogne sous les auspices de l’Association Renaissance du Château de Bissy-sur-Fley.

L’intitulé de ces rencontres  entend susciter de nouvelles études portant sur la curiosité intellectuelle de Tyard et sur les moyens par lesquels il s’est efforcé d’imprimer sa marque dans l’histoire. […]. La richesse du corpus de ses œuvres reflète l’intention de l’auteur d’expliquer et de restituer par le texte la varietas des passions, de l’être humain, de l’univers et de Dieu.

Pour plus de détails, consulter : http://www.pontus-de-tyard.com/agenda/

Inscriptions au colloque : 20 € et 10 € pour les adhérents
Déjeuners : 25€
Lecture-concert : plein tarif 20 €, tarif réduit 10 € pour les adhérents, étudiants, auditeurs du colloque

 

Il y a 200 ans, on tentait d’assécher la Dombes par Gilles Valentin-Smith

Nous vous proposons d’écouter Gilles Valentin-Smith qui présentera le décryptage des raisons pour lesquelles on tenta, avec un succès en demi-teinte, de se débarrasser des étangs de Dombes. Si la polémique est moins violente qu’à l’époque, et les enjeux différents, le partage de l’espace entre eau et terres reste d’actualité dans cette région… et ailleurs. Afin d’assurer la sécurité sanitaire, le nombre de places sera limité. Aussi, nous vous demandons de vous inscrire si vous souhaitez y assister, soit par e-mail : sehn71@wanadoo.fr soit par téléphone : 03 85 50 74 73 -répondeur en cas d’absence- en indiquant vos nom et prénom. Si le nombre limite est atteint nous vous avertirons par le même moyen.

Conférence du CIER : L’avenir de notre passé

Nicolas REVEYRON, professeur d’histoire de l’art et d’archéologie du Moyen Age, Université Lyon II, propose une réflexion sur notre patrimoine à partir de Notre-Dame de Paris.

Parce qu’elle n’a cessé de muter d’âge en âge, la cathédrale de Paris constitue une légende des siècles. Elle raconte chaque période dont elle est le miroir. Dressant cette somme historique, Nicolas Reveyron interroge le testament que notre restauration laissera aux générations futures.

Tarif : 5€, gratuit pour les adhérents

La guerre des rats n’aura pas lieu par Yves Michelin

La pullulation des campagnols, désastreuse pour les herbages de moyenne montagne, est un phénomène à la frontière entre écologie, économie agricole et sociologie. Elle a provoqué des réactions parfois violentes. Est-il possible de réguler les populations de rongeurs tout en maintenant la biodiversité et de bons rendements ?
Merci de venir masqués.

Jean Martin, l’inventeur du patrimoine tournusien

Conférence d’André Talmard, président de la SAAST, dans le cycle de conférences à l’occasion du centenaire de Jean Martin.

C’est sous l’impulsion de Jean MARTIN (1839-1919, bibliothécaire et conservateur du musée de Tournus), que la SAAST a constitué le fonds Jean-Baptiste GREUZE du Musée de Tournus.
A l’occasion du centenaire de la disparition de Jean MARTIN, la SAAST se devait de lui rendre hommage, un hommage reporté à 2020 pour qu’il ne soit pas occulté par la célébration du millénaire de la consécration de Saint-Philibert.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Jean Martin, archéologue

Conférence de Jean Duriaud, archéologue responsable du GRAT. Cette conférence fait partie d’un cycle à l’occasion du centenaire de la mort de Jean Martin lequel est à l’origine du musée et de la bibliothèque de Tournus.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Les eaux souterraines entre Saint-Boil et Saint-Gengoux – découvertes inédites par Gilles Valentin-Smith

Plusieurs colorations d’eaux souterraines, ainsi que des recherches documentaires, permettent de mieux comprendre la circulation de l’eau dans le massif calcaire. Où on apprendra du nouveau sur l’origine des eaux de la source de la Goutteuse, ainsi que sur la mythique fontaine de Jouvence.
À l’issue de la conférence la SEHN présentera « De la mémoire à la réalité -Les eaux souterraines, Saint-Gengoux-le-National, Saint-Boil, Culles-les-Roches, Saules », brochure éditée sur ce sujet que Gilles Valentin-Smith pourra vous dédicacer.
Merci de venir masqués.

Journées biodiversité et patrimoine viticole

Journées d’échanges sur le thème : vigne, vin, quels pouvoirs ? Une douzaine d’intervenants sont prévus.
Ces journées 2020 seront l’occasion d’explorer par exemple comment le (les) pouvoirs ont pu encadrer les pratiques populaires, comment les vignerons ont pu composer avec eux. Comment le vin a pu être (est) un attribut du pouvoir ? …
Inversement nous pourrons nous interroger sur le pouvoir «biologique» de la plante (adaptation à son environnement…), celui du vin, de ses composants … le pouvoir des écosystèmes d’où il est issu …

Pour plus de détails, consulter les pages 
http://www.pontus-de-tyard.com/events/journees-biodiversite-et-patrimoine-viticole-2/

http://www.pontus-de-tyard.com/events/journees-biodiversite-et-patrimoine-viticole-3/

Mardy 21 may 1471 : une journée d’angoisse à Saint-Gengoux-le-Royal

«1430-1490 – Le Pappier de la ville de Saint-Gengon » : titre quelque peu énigmatique écrit sur le plus vieux registre des échevins de Saint-Gengoux-le-Royal conservé aux Archives de Mâcon.
Ce registre nous a apporté le récit des événements qui se sont déroulés à Saint-Gengoux le 21 mai 1471. Épisode de la « guerre du Charolais » qui désole notre région pendant cette période trouble et mal connue de la lutte entre le Roi et le Téméraire, ce récit reflète l’état d’angoisse quasi permanent dans lequel vécurent nos prédécesseurs dans nos contrées. – – – –

Masque obligatoire

Le Halage – hommes et chevaux sur les canaux de France par Julie Dégrange

Quand on se promène le long des canaux, sollicité par la poésie de ces admirables chemins d’eau, on n’imagine pas l’étonnant contraste qui existe entre ces paysages si tranquilles, avec, pour mener leurs marchandises à bon port, et pendant des centaines d’années, tous ces hommes et ces chevaux qui ont laissé leurs forces là, pour tirer des chalands, en gagnant souvent juste de quoi se nourrir.
CONFERENCE REPORTEE A UNE DATE ULTERIEURE

Des terres d’outre-Saône à la Bresse bourguignonne – l’histoire d’un territoire (XIVe -XXIe siècles) par Annie Bleton-Ruget

Certains territoires ont porté des noms différents à différentes époques de l’histoire, ainsi la partie bressane du département de Saône-et-Loire.
On montrera sur cet exemple, quelles ont été les dénominations successivement portées et pour quelles raisons, quels en ont été les inventeurs et pourquoi.

Tournus : conférence de la SAAST

Pratiques magiques d’ici et d’ailleurs…

Conférence de Jean-Marie BLAISING, archéologue (ingénieur chargé de recherches) retraité de l’INRAP, et Jean DURIAUD, archéologue responsable du GRAT

Jean-Marie BLAISING a consacré ses recherches à l’espace rural lorrain, aux champs, aux chemins, aux villages et aux maisons, de l’antiquité à nos jours. Dans le cadre de l’étude des demeures récentes (XVIe/XXe s.), il a été confronté à des restes matériels en rapport, ou susceptibles d’être en rapport, avec des pratiques magiques. Pratiques qui faisaient partie des demeures anciennes au même titre que les matériaux de construction. Son intervention visera à présenter des cas concrets de ce que tout un chacun peut être en mesure de trouver dans une maison ancienne. Dépôts propices ou funestes aux esprits des autres mondes, il s’agit de chats morts ou de billets emmurés, d’objets cachés ou de signes près des ouvertures. Le but étant d’améliorer les connaissances dans ces domaines en suscitant des témoignages.

Jean DURIAUD présentera différentes découvertes du GRAT relatives à des pratiques dont on ne saisit pas clairement la signification mais qui évoquent des rites magico-religieux : vases emmurés, dépôts de monnaies, encastrements d’objets divers (hache polie, statue, tissu), épis de faîtage sculptés, signes cabalistiques, etc.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Sur les pas des Thiard – de Saint-Gengoux dans le monde par Klaus-Peter Haverkamp

La famille de Thiard, connue comme les Thiard de Bissy, est originaire de Saint-Gengoux.
Le plus célèbre descendant de cette famille est sans doute PONTUS DE TYARD, grand humaniste et évêque de Chalon, ville dont un lycée porte le nom. On croit en général bien le connaître .., encore que.
Mais bien d’autres membres de la famille méritent d’être connus, parmi eux un cardinal, un membre de l’Académie Française, un président de Parlement, des chefs militaires et bien d’autres.
Le conférencier s’efforcera de sortir certains parmi ces Thiard d’un oubli par trop immérité, voire injuste ! Pour cela, il n’aura que l’embarras du choix.

Jacques de La Comble, naturaliste bourguignon par Patrick Rougelet

Jacques de La Comble – 1908 – 1999
Personnage incontournable du monde des naturalistes de Saône-et-Loire. Conservateur, sauveteur pourrait-on dire, des collections du Muséum d’histoire naturelle d’Autun, cet érudit, haut en couleur, a su, par son dynamisme et son éclectisme culturel et scientifique d’un homme du XVIIIe siècle, contribuer de manière magistrale et originale à la conservation et à la promotion de notre patrimoine naturaliste en Saône-et-Loire.
C’est cette histoire que Patrick Rougelet va nous conter

Inventions : Processus psychologiques par Michel Dégrange

1. Deux propriétés linguistiques fondamentales à l’œuvre dans le moment inventif : métaphore et métonymie.
2. Images/mots/référent : comment peuvent se combiner ces trois textures hétérogènes lors du moment inventif ?
3. Peut-on en déduire des modes opératoires susceptibles d’accompagner, favoriser et même susciter les moments inventifs ?

L’ensemble sera illustré de quelques cas concrets.

Vézelay, son tympan et l’Egypte ancienne

Vézelay au nord de la Bourgogne est bien connu. Après quelques rappels sur sa fondation et ses chapiteaux, Gérard Sarras propose de voir en détail son tympan et plus précisément son zodiaque qui puise ses thèmes dans la mythologie de l’Égypte ancienne. Zodiaque que l’on retrouve dans de nombreux édifices dont Autun et Tournus

Conférence : la pérégrination des moines de Saint-Philibert

Dans quelles circonstances les moines de Saint Philibert se sont-ils installés à Tournus en 875 ?

C’est ce que nous découvrirons en évoquant les divers aspects de la communauté philibertine au IX° siècle, étroitement liée au pouvoir carolingien et à la pointe de la réforme monastique entreprise par l’empereur Louis le Pieux, mais conduite par les invasions normandes et le contexte politique de son temps à s’installer successivement à Saint-Philbert de Grandlieu, à Cunault, à Messais, à Saint-Pourçain au cours d’une errance de 39 ans, et à élire enfin Tournus pour siège définitif.

Une pérégrination sans exemple dans l’histoire monastique de l’empire franc, et à travers laquelle se lit la chute de l’empire créé par Pépin et Charlemagne, ainsi que l’amorce des futures entités nationales.

A la rencontre de Pierre-Paul Prud’hon

Conférence présentée par Sylvain LAVEISSIERE, Conservateur Général honoraire au département des Peintures du Musée du Louvre, spécialiste de l’artiste.

Prud’hon, l’un des plus grands peintres de son temps, est enfant de Cluny. Il se forme à Dijon et à Paris, puis à Rome où il connaît le grand sculpteur Canova. Dessinateur renommé pendant la Révolution, il devient célèbre comme peintre en 1808 quand il expose sa Psyché et La Justice et la Vengeance divine. Portraitiste de Joséphine et du Roi de Rome, professeur de Marie-Louise, il est élu membre de l’Institut en 1816. Ses principales œuvres sont au Louvre.

Admirateur de Léonard de Vinci, Prud’hon préfère les formes fondues dans la lumière au dessin héroïque de David. La pleine reconnaissance de son originalité viendra de la génération romantique qui, de Stendhal à Delacroix, verra en lui un précurseur.

Tarifs : 10 € / 5 € (étudiants et demandeurs d’emploi) Renseignements au 06 76 47 71 98

« Les nouveaux envahisseurs »

Conférence des « Vendredis de Saint-Clément » avec Gérard Ferrière, Directeur du Muséum de Dijon et conseiller auprès du Président du Muséum National d’Histoire Naturelle.

Dans le monde vivant, les déplacements des individus sont un phénomène courant, que ce soit chez les végétaux ou les animaux. 
Ces déplacements revêtent des formes diverses et reçoivent des noms différents : migrations chez les hirondelles, envahissement par l’ambroisie ou la coccinelle asiatique.
Se propager dans l’espace et le temps est une priorité des êtres vivants. Nous,  les humains nous n’échappons pas à cette règle et, loin d’être exceptionnel, ce processus a été une constante de notre histoire lors de notre évolution. 

S’appuyant sur le « Manifeste » récemment publié par le Muséum national d’histoire naturelle, cette conférence a pour but d’éclairer nos connaissances à partir d’éléments scientifiques et en dehors de toute dissension polémique. 

(Photo : Perruche à collier. Cet oiseau ramené d’Asie et d’Afrique s’est échappé des élevages. Elle colonise actuellement plusieurs grandes villes françaises.)

Entrée : 4 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.
Contact : 03 85 96 27 35 www.stclement-patrimoine.org

« Les châteaux en Bourgogne du Sud »

Conférence des « Vendredis de Saint-Clément » avec Jean-Marie Jal, membre du Centre d’études des patrimoines culturels en Charolais-Brionnais et du Centre de castellologie de Bourgogne.

Le sud de la Bourgogne possédait durant la période du Moyen Ậge une grande diversité de sites aristocratiques fortifiés. Ce patrimoine castral, bien que moins prestigieux et beaucoup plus modeste que les formidables ruines d’Alsace ou les châteaux Renaissance de la vallée de la Loire, est pourtant encore bien présent dans le paysage de notre région.

(Photo : Tour de Montvoisin à Collonge-en-Charollais)

Entrée : 4 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.
Contact : 03 85 96 27 35 www.stclement-patrimoine.org

Les enjeux d’une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

L’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco n’est pas un acte anodin. D’abord, il s’agit d’un long parcours combinant 3 volets: scientifique, pour justifier d’une valeur exceptionnelle; technique pour garantir l’intégrité du site et proposer une gestion adaptée à la fréquentation; politique pour convaincre les 21 pays qui au final prendront la décision lors de la session annuelle. Ensuite, l’inscription a des répercussions sensibles sur la fréquentation, l’attractivité et la gestion du site avec des aspects très positifs mais aussi des risques de dérive lorsque les effets de l’inscription n’ont pas été anticipés. Enfin, l’inscription peut aussi avoir des effets bien au-delà de la limite du territoire labellisé. À travers le cas de la chaîne des Puys – faille de Limagne qui vient d’être inscrite au titre du critère géologique, la conférence sera l’occasion de présenter les différents aspects d’une inscription au patrimoine mondial de l’Unesco et de s’interroger sur les possibilités d’en faire un élément de développement local au service des populations qui habitent ces lieux afin d’éviter une mise sous cloche ou une exploitation touristique débridée.

Qui était saint Clément de Rome ?

Conférence des « Vendredis de Saint-Clément » avec Martine Petrini-Poli, docteur ès lettres, professeur émérite de lettres en classes préparatoires HEC à Lyon, responsable de la Pastorale du Tourisme en Saône-et-Loire :
. Les sources hagiographiques.
. Le contenu de l’Épître aux Corinthiens qui lui est attribuée.
. Le culte de saint Clément d’après les fouilles de l’église Saint-Clément de Mâcon et de la basilique Saint-Clément de Rome.

(Photo : Bernardino Fungai (1460-1516), Martyre de saint Clément)

Entrée : 4 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.
Contact : 03 85 96 27 35 www.stclement-patrimoine.org

Conférence C.I.E.R à Tournus

Conférence de Jean-Pierre THIBON, agrégé de sciences de la Terre, membre du C.I.E.R

A partir de quelles roches fut construite l’abbaye ? Où furent-elles extraites ?
Telles sont certaines des questions auxquelles répondra notre sociétaire.

Conférence gratuite pour les adhérents
5 euros pour les non-adhérents.

Conférence C.I.E.R à Tournus

Conférence de Laurent THEIS

« Qui était roi des Francs en 1019 ? Comment les Capétiens récupérèrent-ils la Bourgogne ducale et quel fut le rôle d’Hugues de Chalon, avoué de Saint-Philibert de Tournus ? ». Voici une série de questions auxquelles Laurent Theis répondra.

Né en 1948, Laurent Theis est un historien médiéviste français, ancien élève de l’École normale supérieure. Il est membre du comité scientifique de la revue L’Histoire. Il a publié des ouvrages remarqués tels Robert le Pieux, roi de l’an mil (1999), Clovis, de l’histoire au mythe (1996), L’héritage des Charles : de la mort de Charlemagne aux environs de l’an mil (1990), Dagobert, un roi pour un peuple (1982) ou encore L’avènement d’Hugues Capet (1984).

Prière de réserver, entre les 1er et 24 mai, à l’aide de notre formulaire de contact. Votre réservation nous sera indispensable pour déterminer précisément la salle où se tiendra cette conférence : auditorium de l’Hôtel-Dieu – Musée Greuze ou cinéma municipal La Palette selon le nombre d’auditeurs inscrits.

Conférence gratuite pour les adhérents
5 euros pour les non-adhérents.

Conférence C.I.E.R. à Tournus

Conférence donnée par Frans DOPÉRÉ, archéologue (Université de Louvain)

Pouvoir dater les maçonneries d’une cathédrale, d’une abbatiale, d’une église paroissiale, voire d’un château fort ou d’une maison d’époque médiévale restera toujours une des préoccupations majeures de l’archéologue du bâti. Il existe des méthodes bien connues comme l’analyse des comptes de construction (s’ils subsistent), les études comparatives architecturales et stylistiques (si elles sont suffisamment fiables), la dendrochronologie (si le bois est contemporain des maçonneries), mais rien ne vaut évidemment une chronologie relative ou absolue livrée par les pierres mêmes et par les techniques de taille en particulier.

Alors que le millénaire de 1019 battra son plein, le conférencier portera toute son attention sur l’abbatiale Saint-Philibert.

Conférence gratuite pour les adhérents, 5 euros pour les non-adhérents.

Les territoires des Bourgognes au fil des siècles par Jacques Gaffodio

Alors qu’une nouvelle région Bourgogne Franche Comté vient de voir le jour, apportant un visage modifié à l’entité Bourgogne, force est de constater que ce n’est qu’un épisode de plus dans la longue histoire de la genèse de ces territoires qui depuis quinze siècles ont eu des extensions géographiques diverses.
Ce n’est pas l’histoire du territoire Bourgogne que nous connaissons aujourd’hui, mais l’histoire des différentes Bourgognes qui se sont succédées, aux frontières protéiformes, allant du nord de la Hollande jusqu’à Arles, que nous vous convions à explorer et ou redécouvrir au cours de cette promenade historico géographique.

L’économie des moulins au cours de l’histoire par Gérard Mignot

L’importance économique des moulins se retrouve dans l’histoire depuis le Moyen Age. En effet, la base de l’alimentation fut le pain pendant très longtemps. L’Homme n’eut de cesse d’améliorer la production de farine pour subvenir aux besoins d’une population qui ne cessa d’augmenter. Nous allons suivre cette progression permise par beaucoup d’inventions.

Découverte d’un trésor exceptionnel dans l’abbaye de Cluny

Conférence de Anne Baud, maître de conférence en archéologie médiévale à l’Université Lyon 2.

Dans l’ancienne infirmerie de l’abbaye de Cluny (Saône-et-Loire), la pelleteuse a fait apparaître… des pièces de monnaie ! En septembre 2017, les chercheurs-enseignants en archéologie de l’université Lyon-II et leurs étudiants découvraient un trésor caché à 70 cm sous terre.

La Goutteuse : mystères d’une source par Ludovic Guillot

Associés au Club de spéléo « Exsurgences », des membres de la SEHN ont cherché à déterminer le trajet souterrain de la rivière « La Goutteuse » et à retrouver sa source, en amont de la résurgence nommée « source de la Goutteuse » près de Saint Boil.

Samedi 16 mars à 16 h , salle d’Honneur de la Mairie de Saint-Gengoux, Ludovic Guillot, membre du Club Exsurgences, commentera ces recherches.

Conférence : « les pèlerinages au Moyen Age »

« Mettre ses pas dans ceux des milliers de gens qui se sont déplacés, parfois dans la souffrance, souvent dans la joie.
Légendes et croyances au Moyen Age s’accordaient pour déplacer les foules. La politique et le commerce étaient au rendez-vous.
Ils ont facilité naguère la fusion des cultures gauloise, romaine et franque.
Aujourd’hui, ils contribuent à façonner l’Europe. »

Jean Pierre Sotty racontera l’origine, le développement et l’organisation de ces pèlerinages, qui ont connu un engouement sans précédent à l’époque médiévale.

Pourquoi les mammouths ont-ils disparu ? par Patrick ROUGELELET

La disparition des mammouths, dont on ne connaît pas encore avec précision les causes, représente la ligne rouge des variabilités climatiques de la période qui est la nôtre depuis 2 700 000 ans. Elle connaît actuellement le phénomène très médiatisé du réchauffement climatique, présenté comme singulier alors qu’il s’inscrit dans l’extrême fantaisie de la succession des climats que la terre a connu.

 

Par suite de l’indisponibilité d’un conférencier, la conférence initialement prévue est modifiée.

Merci de nous excuser pour ce changement.

 

A la vie, à la mort : GEORGES GUYNEMER, le plus illustre des as de guerre, par Frédéric LAFARGE

A la vie, à la mort : Georges Guynemer le plus illustre des as de guerre

Le 11 septembre 1917 disparaissait le capitaine Georges Guynemer, abattu en combat aérien sur le front de Belgique. La France perdait ce jour-là le plus illustre de ses aviateurs, un jeune as de guerre – qui n’avait pas 23 ans – titulaire de 53 victoires aériennes homologuées remportées à l’issue de combats épiques. Georges Guynemer, héros de la Nation, entra au Panthéon en 1922.

C’est cette histoire glorieuse – et, à travers elle, le rôle joué par l’aviation de chasse française dans les combats de 1914-1918 – que Frédéric Lafarge, officier de la réserve citoyenne de l’Armée de l’air et ancien délégué au patrimoine de la base aérienne 102 de Dijon, par ailleurs président de l’association patrimoine de Lugny, évoquera à l’occasion d’une conférence qui sera donnée samedi 20 octobre 2018 à 16 h dans la salle d’honneur de la Mairie de Saint-Gengoux-le-National.

L’ÉPOPÉE BURGONDE DES ORIGINES AU VIe SIÈCLE, par Henri GALLAND

Aucun pays actuel ne revendique les Burgondes comme peuple fondateur. Ce petit peuple nordique a régné peu de temps dans notre région, la Bourgogne, une des plus illustres provinces de l’ancienne France. Cependant le nom Burgundia est resté, donnant une identité à ses occupants.

Nous essayerons d’en retrouver les origines et le tumultueux destin.

Alimentation – Santé : décryptage d’une information embrouillée

Cette conférence  sera animée par Patrick EtiévantEx-Directeur de Recherche et chef du Département Alimentation Humaine à l’INRA.                                                    

La conférence abordera tout d’abord la complexité de l’alimentation et de ses effets à long terme sur la santé.

Une description des outils permettant d’observer le lien alimentation-santé mettra en évidence leurs intérêts et limites. 

La partie centrale de la conférence donnera des exemples de l’impact positif et négatif des constituants de l’aliment sur la santé, ainsi que de problèmes posés par la contamination de l’aliment par des substances toxiques ou par des additifs suspects. 

La conclusion replacera le problème dans un contexte plus général et donnera des repères pour une meilleure alimentation. 

 

Frais de participation au profit du patrimoine de la commune :  5€ adhérents, 7€ non-adhérents.

 

Un repas, après la conférence, au prix de 20€, aura lieu à Lournand, au restaurant chez Lazzarella.                           

Renseignements et réservation souhaitée pour le repas au: 06 20 06 17 37 à partir du 8 octobre.

Rendez-vous de la pierre sèche

Les « Rendez-vous de la pierre sèche », pour leur première édition, se déroulent dans le village de Saint-Romain au cœur du site des Climats de vignoble de Bourgogne, inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO.
Durant 3 jours : Tables rondes thématiques / Chantier collectif / Ateliers pédagogiques / Expositions / Visites de terrain / Analyses d’ouvrages / Dégustations de Vins du terroir .

Programme : Programme_Rendez-vous_pierre_seche

INFO ET CONTACT : 06 67 27 91 34 ffpps.contact@gmail.com

LES FORTIFICATIONS DE SAINT-GENGOUX-LE-ROYAL, par Hélène MONDANGE et Elisabeth CHEVAU

Henri IV est assassiné le 14 mai 1610. Inquiétude à Saint-Gengoux où des troupes sont signalées tout autour de la cité dès le 18 mai, jour de foire. Une assemblée extraordinaire réunie dès le petit matin décrète un « état d’urgence », la garde des portes et une visite immédiate des murailles.

Venez vous joindre aux officiers de la châtellenie et aux échevins pour les découvrir. En quel état sont-elles ? Menace et danger obligent-ils à conduire, dans l’urgence, quelques travaux indispensables pour la ronde et le guet ?

Hélène Mondange et Elysabeth Chevau nous transporteront en 1610, et nous constaterons l’état des murailles…

Association de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Prieuré du PULEY: Assemblée générale annuelle 2018

  • 16h30, accueil,
  • 17h00 : rapport moral,
    • rapport financier et cotisations 2018,
    • élection d’un nouvel administrateur.
    • questions diverses
    • présentation des activités 2018
  • 18h00 : l’Assemblée Générale sera suivie de la conférence ayant pour sujet : Bibracte, un village gaulois, qui sera donnée par Jean-Paul Guillaumet, directeur honoraire de recherche au CNRS, ancien directeur du Centre de Recherche de Bibracte. Actuel président de Rempart Bourgogne Franche-Comté, Jean-Paul fut le premier chef de chantier au Puley. Chantier qui fut lui-même, le tout premier chantier de l’Association Rempart.

    La conférence sera suivie d’un verre de l’amitié offert par l’Association.

  • Pour en savoir plus, suivre le lien : prieuré Puley convoc AG 20 juillet 2018

Conférence de Jean Duriaud

Jean Duriaud, responsable du GRAT, section archéologique de la Société des Amis des Arts et des Sciences de Tournus, présente le bilan de la prospection-inventaire conduite au cours de l’année 2017.
Seront notamment abordés la fouille d’une sépulture du Haut Moyen-Âge à Etrigny et le sondage réalisé dans une cave située sur l’emprise du castrum romain de Chalon-sur-Saône.
La fin de l’exposé sera consacrée à 4 objets destinés à rejoindre les collections du musée : 2 bifaces paléolithiques et 2 haches de l’âge du Bronze.

– Entrée libre –

Réunion d’information JEP

Cette réunion a pour but de répondre à toutes les questions et faire un point sur la méthode d’inscription aux JEP 2018.
 
Elles auront lieu le week-end des 15 et 16 septembre 2018, sur le thème « Année européenne du patrimoine culturel 2018, l’art du partage« .
 
Afin de réaliser le programme le plus complet possible, nous encourageons les communes, gestionnaires de site et associations culturelles et patrimoniales à inscrire leurs manifestations sur le site internet (openagenda) du Ministère de la Culture que nous utilisons pour recueillir les informations. 
 
Deux scénarios possibles :
1. Vous avez reçu un mail de la DRAC Bourgogne – Franche-Comté courant du mois de mai vous expliquant la démarche d’inscription aux JEP. Vous pouvez vous inscrire via internet sur la plateforme Openagenda, en utilisant vos codes de l’année dernière : https://openagenda.com. La date butoir d’inscription, pour nous permettre d’intégrer les données dans le dépliant, est le 20 juillet.
 
2. Vous n’avez reçu aucun mail de la part de la DRAC Bourgogne – Franche-Comté. Vous n’êtes donc pas référencés par le Ministère de la Culture.  Il vous suffit de créer un compte  sur la plateforme Openagenda :  https://openagenda.com (Agenda JEP 2018 : Bourgogne – Franche-Comté). Vous devrez ensuite créer une fiche « lieu » en renseignant les informations demandées. 
 
Procédure d’inscription : 
Une fois identifié(e) sur le site, cliquez en haut sur « ajouter un événement ».
– Remplissez les informations liées à votre événement et précisez les détails des visites, le public concerné, les tarifs, et sélectionnez les plages horaires dans le tableau (double-cliquer pour taper les horaires précis, au quart d’heure près, ou glisser-cliquer pour sélectionner directement la plage, à la demie-heure près).
– Tapez le nom de votre site dans le champ « lieu ». Si vous étiez inscrit(e) auparavant dans Openagenda, le nom de votre site va s’afficher et vous n’aurez qu’à cliquer dessus. 
 
Conseils pour les inscriptions :
– Il convient de créer un « événement » différent pour chaque animation. 
– Vous pourrez au besoin saisir les détails de votre programme ou autres indications utiles dans la partie « description longue ».
– N’hésitez pas à ajouter des photos.
– N’oubliez pas de valider votre saisie en cliquant sur le bouton bleu « créer » en bas de page.
– Les inscriptions sont validées au fur et à mesure par les services de la DRAC. 
– Vous trouverez également toutes les informations nécessaires sur le site national des JEP https://journeesdupatrimoine.culturecommunication.gouv.fr/
 
Du matériel de communication, notamment des affiches, ainsi que les programmes, seront disponibles début septembre à l’accueil des Offices de tourisme.
 
 

Réunion d’information JEP

Cette réunion a pour but de répondre à toutes les questions et faire un point sur la méthode d’inscription aux JEP 2018.
 
Elles auront lieu le week-end des 15 et 16 septembre 2018, sur le thème « Année européenne du patrimoine culturel 2018, l’art du partage« .
 
Afin de réaliser le programme le plus complet possible, nous encourageons les communes, gestionnaires de site et associations culturelles et patrimoniales à inscrire leurs manifestations sur le site internet (openagenda) du Ministère de la Culture que nous utilisons pour recueillir les informations. 
 
Deux scénarios possibles :
1. Vous avez reçu un mail de la DRAC Bourgogne – Franche-Comté courant du mois de mai vous expliquant la démarche d’inscription aux JEP. Vous pouvez vous inscrire via internet sur la plateforme Openagenda, en utilisant vos codes de l’année dernière : https://openagenda.com. La date butoir d’inscription, pour nous permettre d’intégrer les données dans le dépliant, est le 20 juillet.
 
2. Vous n’avez reçu aucun mail de la part de la DRAC Bourgogne – Franche-Comté. Vous n’êtes donc pas référencés par le Ministère de la Culture.  Il vous suffit de créer un compte  sur la plateforme Openagenda :  https://openagenda.com (Agenda JEP 2018 : Bourgogne – Franche-Comté). Vous devrez ensuite créer une fiche « lieu » en renseignant les informations demandées. 
 
Procédure d’inscription : 
Une fois identifié(e) sur le site, cliquez en haut sur « ajouter un événement ».
– Remplissez les informations liées à votre événement et précisez les détails des visites, le public concerné, les tarifs, et sélectionnez les plages horaires dans le tableau (double-cliquer pour taper les horaires précis, au quart d’heure près, ou glisser-cliquer pour sélectionner directement la plage, à la demie-heure près).
– Tapez le nom de votre site dans le champ « lieu ». Si vous étiez inscrit(e) auparavant dans Openagenda, le nom de votre site va s’afficher et vous n’aurez qu’à cliquer dessus. 
 
Conseils pour les inscriptions :
– Il convient de créer un « événement » différent pour chaque animation. 
– Vous pourrez au besoin saisir les détails de votre programme ou autres indications utiles dans la partie « description longue ».
– N’hésitez pas à ajouter des photos.
– N’oubliez pas de valider votre saisie en cliquant sur le bouton bleu « créer » en bas de page.
– Les inscriptions sont validées au fur et à mesure par les services de la DRAC. 
– Vous trouverez également toutes les informations nécessaires sur le site national des JEP https://journeesdupatrimoine.culturecommunication.gouv.fr/
 
Du matériel de communication, notamment des affiches, ainsi que les programmes, seront disponibles début septembre à l’accueil des Offices de tourisme.